Coupe du monde 2022: le Nigeria en ballotage favorable, la Tunisie craque

L'attaquant nigérian Ahmed Musa, le 22 juin 2018 lors de la Coupe du monde en Russie.
L'attaquant nigérian Ahmed Musa, le 22 juin 2018 lors de la Coupe du monde en Russie. AP - Darko vojinovic

Le suspense est loin d'être levé dans les groupes B et C des éliminatoires du Mondial 2022 (2e tour) après les résultats du samedi 13 novembre. Le Nigeria l'a emporté contre le Liberia (2-0), mais la victoire du Cap-Vert contre la Centrafrique (2-1) maintient les Super Eagles sous pression. La Tunisie, elle, a subi une défaite très contrariante contre la Guinée équatoriale (1-0). Les Aigles de Carthage n'auront pas droit à l'erreur lors de la 6e et dernière journée.

Publicité

Présents en Russie lors de la dernière Coupe du monde, la Tunisie et le Nigeria brigueront-ils une nouvelle qualification en mars prochain ? Ce n'est pas acquis. Si les Super Eagles sont bien placés pour être parmi les 10 barragistes, les Aigles de Carthage sont dans le dur après leur contre-performance de samedi.

Battue, la Tunisie se retrouve sous la menace équatoguinéene et zambienne

Après la large victoire de la Zambie contre la Mauritanie plus tôt (4-0), la Tunisie avait les cartes en mains pour s'assurer la première place du groupe B. Une victoire à Malabo contre la Guinée équatoriale lui aurait ouvert les portes du 3e tour, celui des barrages qualificatifs pour le Mondial au Qatar. Le scénario s'est avéré autrement plus rude pour les visiteurs.

Le capitaine Wahbi Khazri et ses coéquipiers se sont procurés quelques situations dangereuses mais n'ont pu en convertir une seule, la faute à un manque de précision. Et la sanction a fini par tomber en fin de rencontre quand les Equatoguinéens ont appuyé une offensive. Pablo Ganet a hérité d'un ballon qui traînait dans la surface de réparation et a décoché un tir puissant sur lequel Farouk Ben Mustapha a dû s'incliner (84e).

Ce premier revers complique sérieusement la tâche de l'entraîneur Mondher Kebaier et de ses hommes. Ils restent leaders du groupe B, mais la Guinée équatoriale revient à leur hauteur avec 10 points également, tandis que la Zambie est troisième avec 7 points. La Tunisie a pour elle une différence de buts avantageuse (+7 contre +1 pour les Equatoguinéens et les Zambiens). Mais elle n'aura pas droit à l'erreur le 16 novembre lors de la dernière journée (Tunisie-Zambie et Mauritanie-Guinée équatoriale).

► À lire aussi : Coupe du monde 2022: calendrier et résultats des qualifications Afrique

Le Nigeria s'impose mais n'est pas à l'abri

Le Nigeria va devoir cravacher jusqu'au bout des éliminatoires. La défaite concédée en octobre dans le temps additionnel face à la Centrafrique se répercute encore mi-novembre. Certes, les Super Eagles de Gernot Rohr ont fait ce qu'il fallait à Tanger, au Maroc, contre un Liberia déjà éliminé. Victor Osimhen a ouvert le score sur penalty rapidement (15e). Puis, l'attaquant de Naples a obtenu un nouveau penalty, transformé cette fois par Ahmed Musa (90e+4). Cette victoire 2-0 n'est pourtant pas suffisante pour assurer au Nigeria la première place du groupe C.

Parce que dans le même temps, à Mindelo, le Cap-Vert a renversé la Centrafrique. Isaac Ngoma, 18 ans, a ouvert le score pour les visiteurs en début de rencontre (11e). À ce moment-là, et pendant de longues minutes, le Nigeria avait son billet pour les barrages. Jusqu'à ce que les Tubarões Azuls (Requins Bleus) renversent la vapeur après la pause.

Le Cap-Vert s'arrache pour une « finale »

Julio Tavares, l'ancien buteur dijonnais désormais à Al Faisaly en Arabie saoudite, a égalisé à la 51e minute. Et à la 75e minute, le défenseur Stopira, de la tête après un corner, a donné l'avantage au Cap-Vert. Les Centrafricains ont pesté, estimant que l'un d'eux avait repoussé le ballon avant qu'il ne franchisse la ligne de but. Mais l'arbitre, le Ghanéen Daniel Nii Ayi Laryea, ne l'a pas entendu de cette oreille. Il a dû sévir contre des membres du staff de la Centrafrique, furieux au bord du terrain.

Le Nigeria reste en tête du groupe C avec 12 points (+6 de différence de buts) devant le Cap-Vert avec 10 points (+2 de différence de buts). Le match entre les deux équipes à Lagos, le 16 novembre, sera une nouvelle « finale ». Les Capverdiens devront impérativement gagner pour s'offrir la première place. Les Super Eagles la conserveront en cas de victoire ou de match nul.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail