Accéder au contenu principal
Somalie

Somalie : des insurgés interdisent de célébrer les 50 ans d’indépendance

Le groupe d'insurgés Hezb al-Islam a interdit la célébration des 50 ans d’indépendance de la Somalie ainsi que les célébrations de tous les événements qui ne sont pas mentionnés dans le Coran.
Le groupe d'insurgés Hezb al-Islam a interdit la célébration des 50 ans d’indépendance de la Somalie ainsi que les célébrations de tous les événements qui ne sont pas mentionnés dans le Coran. Reuters / Feisal Omar
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il y a tout juste cinquante ans, les anciens protectorats britanniques, italiens et français s'alliaient pour former la République de Somalie. Mais depuis la chute du général Siad Barre en 1991, le pays est en guerre civile quasi ininterrompue et ce jeudi 1er juillet, c'est dans un climat extrêmement tendu que les Somaliens ont essayé de célébrer les 50 ans de leur indépendance.

Publicité

L'image marquante de cet anniversaire, c'est celle du président Ahmed en tenue militaire et gilet pare-balles. Selon nos confrères de la radio britannique BBC, c'est la première fois depuis son élection, il y a 18 mois, que le président somalien est en première ligne. Il participe à l'offensive lancée contre les insurgés islamistes qui tentent de récupérer depuis quelques jours le terrain qu'ils ont perdu au nord de Mogadiscio.

Si le 1er juillet est un jour de fête nationale pour les Somaliens, c'est une tradition héritée des infidèles pour les islamistes. Interdiction donc de la célébrer, c'est ce qu'a ordonné le groupe d'insurgés Hezb al-Islam la veille du jour anniversaire. Le groupe a interdit au passage les célébrations de tous les événements qui ne sont pas mentionnés dans le Coran.

Le Hezb al-Islam a également menacé de vives représailles les journalistes qui couvriraient les cérémonies. La radio Shabelle a, quant à elle, décidé d'outrepasser l'ordre des islamistes et sur les ondes c'est un chant célébrant l'indépendance qui a réveillé les Somaliens. Le directeur de la station explique sur son site internet qu'il juge intolérable les ordres et la pression exercée sur les médias.

Dossier spécial 50 ans des indépendances africaines
© J-B. Pellerin

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.