France / Afrique / Archives coloniales

Son et images : la France remet des archives coloniales aux pays africains

(Photo : <a href="http://www.ina.fr/archivespourtous/" target="_blank">en partenariat avec l'Ina</a>)
(Photo : <a href="http://www.ina.fr/archivespourtous/" target="_blank">en partenariat avec l'Ina</a>)

A l'occasion de la célébration du cinquantenaire des indépendances, La France remet à ses anciennes colonies en Afrique des archives sonores et audiovisuelles datant de la période coloniale. L'Institut national de l'audiovisuel a numérisé et transmis un fond de presse filmée datant de la période1940/68 et des archives radio ; une façon de mieux partager une histoire commune.

Publicité

C'est un acte symbolique fort qui a été officialisé mardi dernier à Brazzaville par une petite cérémonie. L'ambassadeur de France Jean-François Valette à remis 12 heures d'archives sonores et audiovisuelles au ministre de la Communication Bienvenu Okiemy. La colonisation du Congo par la France a duré 80 ans et le geste a été fortement apprécié.

Bienvenu Okiemy ministre de la Communication du Congo : « C'est le retour d'une identité, c'est le retour de la mémoire, de l'histoire. Ces archives que nous avons reçues relatent aussi les grands moments d'histoire de la France et du Congo. Par exemple dans les moments terribles de la seconde Guerre Mondiale. On se souviendra des journées terribles et magnifiques où les Français libres ont fait de Brazzaville le centre mondial de la résistance de la France à l'Allemagne nazie. On se rappelle aussi que les armées africaines ont joué un rôle si important dans le renouveau de la France ».

Bienvenu Okiemy a visionné une partie de ces archives. A l'occasion de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance le 15 août, des reportages et tables rondes doivent être organisés autour de ces sons et de ces images du passé. « C'est très très émouvant vous ne pouvez pas savoir; on voit d'abord une petite ville Brazzaville à l'époque coloniale. On y voit les colons déambuler dans la ville à côté des Congolais. On y voit aussi la construction du chemin de fer, on voit nos grands parents nos arrières grands parents dans leurs campagnes, on voit le colon établir la cartographie du Congo. Donc il y a toute l'évolution du Congo Brazzaville qui est là et ce qui est intéressant c'est de ce dire : voilà nous sommes partis de ce point-là et qu'avons nous fait de nos indépendances ».

Valérie Nivelon est productrice de « la marche du monde » sur RFI. Elle utilise beaucoup les archives pour son magazine consacré à l’histoire du XXe siècle, et elle en connait le pouvoir politique et diplomatique. « Je crois que c'est une démarche qui s'inscrit dans une politique mémorielle initiée par Nicolas Sarkozy, je pense à son discours prononcé le 5 décembre 2007 à Constantine en Algérie. C’est la volonté de relations, plus apaisées, de reconnaître l'autre dans son histoire, de partager une histoire et c'est dans le cadre d'accords de coopération que l'Algérie s'est déjà vu remettre des archives. Là dans la remise d'archives à différents pays africains on est dans la continuité ».

Les nouvelles technologies faciliteront une meilleure conservation

Ce n'est pas la première fois depuis les indépendances que des archives sont remises aux pays africains. Maïc Chomel directrice adjointe des archives audiovisuelles de l'INA se souvient : « En ce qui concerne la radio c'est la 3e remise d'archives. La première a eu lieu dans les années 70, la deuxième dans les années 80 suite à une commission de l'Unesco et là c'est un jeu numérique qui a été remis ce qui sera peut-être plus facile d'utilisation avec les moyens actuels de production et de diffusion ».

Le problème c'est évidemment la conservation de ces archives par les pays africains. Dominique Saint-Ville chargée de mission auprès du directeur des archives de l'INA : « Ils ont souvent réutilisé les bandes d'archives radio car ils n’avaient pas les moyens d'avoir des bandes vierges en nombre. Les conditions de stockage et de climat tropical sont difficiles pour la conservation. Beaucoup d'incendies, d'accidents; des inondations, des émeutes, c'est le cas à Madagascar avec les émeutes de janvier 2009 où toutes les archives radios sont parties en fumée, c'est aussi le cas au Tchad ».

Les archives coloniales françaises audio et vidéo ont désormais été remises à tous les pays africains concernés. Le Sénégal et Madagascar sont les deux pays qui ont généré le plus de documents et de reportages.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail