Accéder au contenu principal
France/Niger

Bernard Kouchner reçoit le soutien du Niger dans la lutte contre l'AQMI

Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères et européennes.
Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères et européennes. RFI / Claude Verlon
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La France a dépêché dans la région du Sahel son ministre des Affaires étrangères. Après la Mauritanie lundi soir, Bernard Kouchner était mardi 27 juillet au Mali puis au Niger. Trois pays où sévissent les hommes d'al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et qui ont la volonté de renforcer la coordination de leurs actions. Ce voyage en urgence fait suite à l'annonce de l'exécution de l'otage français, Michel Germaneau. 

Publicité

Nous sommes amis des pays du Sahel et sommes déterminés à faire ce combat

Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères et européennes

L’étape de Niamey boucle le marathon diplomatique du ministre français des Affaires étrangères. L’entretien avec le chef de l’Etat nigérien a duré presque une heure. Pour Bernard Kouchner, la France n’acceptera pas ce chantage d’AQMI sur la vie humaine.

En rencontrant le général Salou Djibo Bernard Kouchner a trouvé une oreille attentive. Le Niger est prêt dit-on à coopérer dans le cadre de la lutte contre les terroristes d’al-Qaïda.

« Nous voulons être ensemble, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères parce que c’est notre ennemi commun. C’est un ennemi très particulier qui frappe de façon très particulière », a-t-il ajouté.

Aux ressortissants français au Niger -environ 1 500- Bernard Kouchner a demandé d’être vigilants, et il leur recommande de respecter les consignes de prudence ou qu’ils s'abstiennent de voyager dans des zones dangereuses.

Michel Germaneau avait été enlevé dans la région de In-Abangharet, dans le Tamesna au nord du Niger, entre le Mali et l'Algérie. Cette zone souvent qualifiée de véritable « no man’s land » est favorable à tous les trafics et se trouve non loin des zones d’exploitation uranifère.

Enfin, Bernard Kouchner a évoqué avec le président nigérien la douloureuse question de la sécurité alimentaire. Il a indiqué que la France apportera tout son soutien au peuple nigérien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.