Accéder au contenu principal
Afrique du Sud / Rwanda / Justice

Un tribunal sud-africain refuse la liberté sous caution à Pascal Kanyandekwe

AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Cour de justice de Johannesburg a refusé la demande de liberté sous caution de Pascal Kanyandekwe en raison du témoignage de deux policiers à qui l’accusé a proposé un million de dollars afin d’être relâché. Pascal Kanyandekwe est l’un des auteurs présumés de la tentative d’attentat contre le général rwandais Faustin Kayumba Nyamwasa en juin 2010 en Afrique du Sud.

Publicité

Les policiers ont déclaré sous serment à la cour, que l’accusé leur avait offert un million de dollars pour qu’ils le relâchent. A partir de là, il était hors de question pour le juge d’accorder la liberté sous caution.

Le magistrat a ainsi expliqué que la seule raison pour laquelle une personne pourrait offrir une telle somme à la police, serait de vouloir échapper aux conséquences d’un procès. Et le juge a ajouté, qu’« il était clair que Pascal Kanyandekwe avait les moyens de quitter le pays s’il le voulait ».

Il y a un terrain, en revanche, sur lequel le juge n’a pas voulu s’avancer lors de l’audience, savoir si l’attentat contre Faustin Kayumba Nyamwasa avait été soutenu par le gouvernement rwandais. Le chef de la diplomatie sud-africaine interrogé, lui aussi, sur une éventuelle implication de Kigali dans cette affaire, s’est refusé une nouvelle fois à tout commentaire, disant « ne pas vouloir interférer dans une affaire de justice ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.