Accéder au contenu principal
Maroc / Al-Jazira

Le Maroc sanctionne durement la chaîne Al-Jazira

Logo de la chaine de télévision Al-Jazira.
Logo de la chaine de télévision Al-Jazira. Montage RFI / Pierre Moussart
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Maroc, les autorités ont décidé de suspendre les activités d'Al-Jazira. Tous les journalistes de la chaîne qatarie se sont vu retirer leur accréditation vendredi 29 octobre 2010. Officiellement, la décision a été prise suite « à de multiples manquements aux règles du journalisme sérieux et responsable », selon le ministère de la Communication. Que reproche le Maroc à Al-Jazira et pourquoi une décision aussi radicale ?

Publicité

Cela fait plusieurs mois qu’il y a de l’eau dans le gaz entre la chaîne qatarie et les autorités marocaines.

Courant 2008 déjà, les autorités décident d’interdire à Al-Jazira d’émettre depuis le Maroc, alors qu’elle était la première chaîne étrangère à avoir ce droit. Elle restera la seule. Les Marocains invoquent des problèmes techniques et l’émetteur retourne à Doha, au Qatar.

Un mois plus tard Al-Jazira s’attire les foudres du ministère de la Communication pour sa couverture d’émeutes dans le sud du pays. L’un des journalistes parle d’un mort confirmé. « Faux », répondent les autorités qui le poursuivront en justice.

Enfin, début 2009, le ministère refuse de renouveler l’accréditation de deux journalistes de la chaîne, tous deux marocains. Al-Jazira exige des explications, n’en obtient pas et entame donc il y a deux mois une procédure judiciaire.

Un dialogue de sourds

Pour le directeur de la chaîne qatarie au Maroc, ce procès est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et provoqué la décision des autorités. Selon lui, ces deux journalistes marocains ont fait preuve de trop d’indépendance.

Le ministère de la communication parle, lui, d’une couverture de l'actualité au Maroc biaisée, notamment sur les dossiers sensibles des islamistes et du Sahara occidental. Ce à quoi le directeur d’Al-Jazira répond que cette couverture était tout simplement indépendante.

Hier vendredi 29 octobre 2010, il espérait que des négociations permettrait de lever cette suspension d’émettre.

Pour aller plus loin :

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.