Accéder au contenu principal
Niger / Référendum

Référendum au Niger, un pas vers la démocratie

Salou Djibo, général et président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie.
Salou Djibo, général et président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie. AFP / B. Hama
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les citoyens nigériens sont appelés à se prononcer, ce dimanche 31 octobre 2010, sur un projet de nouvelle Constitution. Ce référendum est censé amorcer la transition démocratique promise par la junte militaire, qui devrait être complète dans cinq mois.

Publicité

Les Nigériens reviennent de loin. Depuis le 18 février dernier, ils vivent sous le régime d’une junte militaire, favorablement accueillie par une population excédée par le fameux «Tazartché» du président Mamadou Tandja.

Une junte qui a su très vite trouver les mots et poser les actes pour rassurer les Nigériens et les partenaires internationaux. « Nous sommes là pour restaurer la démocratie et nous partirons le plus vite possible ».

Promesse incarnée par un homme, Salou Djibo, commandant devenu général et président du CSRD (Conseil suprême pour la restauration de la démocratie). Pourtant, ce choix n’était apparemment pas du goût de tous au sein de la junte.

Coup d’envoi d’une série de scrutins

A 15 jours du référendum, quatre haut-gradés ont été arrêtés, accusés de tentative de déstabilisation et d’assassinat sur la personne de Salou Djibo. Du côté de la présidence, on affirme désormais maîtriser la situation.

Le référendum de demain dimanche va donc donner le coup d’envoi d’une longue série de scrutins. Élections locales début janvier, législatives et premier tour de la présidentielle le 31 janvier, second tour le 12 mars, investiture du chef de l’Etat le 6 avril. Un record de concentration selon les connaisseurs.

En attendant le retour à la démocratie, dans cinq mois, les Nigériens ont l’occasion demain dimanche 31 octobre 2010 d’adopter leur nouvelle Constitution, ce symbole de l’Etat de droit pour lequel ils ont bataillé dur, il n’y a pas si longtemps.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.