PRESIDENTIELLE GUINEE

En Guinée, la tension politique s’est transformée en tension communautaire

Des policiers dégagent un barrage établi par des partisans du candidat à la présidentielle en Guinée, Cellou Dalein Diallo, à Conakry.
Des policiers dégagent un barrage établi par des partisans du candidat à la présidentielle en Guinée, Cellou Dalein Diallo, à Conakry. Reuters/Stringer

Après les violences à Conakry et en Haute-Guinée, du 22 au 24 octobre 2010, les appels au calme se multiplient en Guinée. La tension reste vive entre les candidats et donc entre les communautés peuhls et malinkés, mais beaucoup de Guinéens à Conakry souhaitent dépassionner le débat avant le second tour du scrutin présidentiel, prévu dimanche 7 novembre 2010.

Publicité

Dans les rues de Conakry, les Guinéens espèrent que les appels au calme vont être entendus et que les tensions appartiennent désormais au passé. Reportage dans la capitale guinéenne à la rencontre de ces électeurs.

Reportage de notre envoyé spécial en Guinée dans les rues de Conakry.

Cellou Dalein Diallo de l'alliance « Celou Dalein Diallo président » et Alpha Condé de l'alliance Arc en ciel sont les deux candidats en lice pour le second tour du 7 novembre prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail