Liberia

Liberia : la présidente limoge son gouvernement avant les élections de 2011

La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf.
La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf. Reuters / Ismail Zitouny

Au Liberia, tous les ministres sont limogés sauf un, le ministre aux Affaires présidentielles. La présidente Ellen Johnson Sirleaf a décidé mercredi 3 novembre au soir de dissoudre le gouvernement. A un an des élections générales (présidentielle et législatives), elle souhaite « repartir sur de nouvelles bases », et veut mettre en place une administration « la plus efficace possible pour aller de l'avant ».

Publicité

Sur les 22 membres du gouvernement, le ministre aux Affaires présidentielles est le seul qui reste en poste. Les autres sont mis en « congé administratif », c'est le terme employé. « Ce n'est pas un limogeage », précise le porte-parole de la présidence joint par RFI, car certains pourraient être appelés à faire partie du prochain gouvernement. Les autres sont libres d'entrer en politique ou de songer à une autre carrière, dit-on à la présidence.

A un an des élections générales, Ellen Johnson Sirleaf dit vouloir partir sur de « nouvelles bases ». Elle souhaite avoir des ministres plus en phase avec les priorités du gouvernement, plus à la hauteur de leur tâche. Aucune critique particulière n'est cependant formulée à l'égard des ministres qui ne feraient pas l'affaire.

Ces dernières années, Ellen Johnson Sirleaf a limogé plusieurs fonctionnaires impliqués dans des affaires de corruption. Cette fois-ci, ce n'est pas le problème, assurent les autorités.

Selon certains observateurs, ce remaniement est avant tout une opération séduction de la présidente, qui devrait briguer un second mandat en octobre 2011. Ellen Johnson Sirleaf a également annoncé des changements à la tête de plusieurs agences gouvernementales, toujours dans un souci d'efficacité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail