Guinée / Présidentielle

A Kaporo, les pêcheurs veulent penser à demain

Kaporo à l'heure où les pirogues reviennenty au débarcadère.
Kaporo à l'heure où les pirogues reviennenty au débarcadère. Laurent Correau/RFI

La Guinée a passé hier sa première journée sous état d’urgence. Comment les populations ont-elles accueilli la mesure ? L'envoyé spécial de RFI à Conakry s’est rendu à Kaporo, l’un des quartiers de la capitale. Il y a trouvé des habitants satisfaits du déploiement des militaires… et impatients qu’on trouve une solution à la crise post-électorale.

Publicité

Kaporo, un village de pêcheurs pris dans la ville de Conakry. Kaporo, à l’heure où les pirogues ont rejoint le débarcadère et où le poisson est descendu. Des femmes comptent les prises, des hommes réparent les filets. Etat d’urgence ou pas, il a bien fallu affronter l’océan.

Une femme compte les prises débarquées par les pêcheurs.
Une femme compte les prises débarquées par les pêcheurs. Laurent Correau/RFI

Les habitants saluent cependant une mesure qui peut les protéger de la tension des quartiers environnants.

« L'état d'urgence est salutaire. Je ne pouvais pas circuler parce qu’il y avait des gens mécontents, qui brûlaient des pneus, raconte l'un d'eux. Maintenant ça a cessé. Je peux circuler librement. »

Un autre : « Ça nous a vraiment rassurés parce que les deux alliances s’affrontent. Parce que ça avait commencé à prendre une allure incontrôlable... »

Le président du comité de développement du débarcadère, Marouf Soumah, aimerait qu’on puisse enfin sortir de la crise post-électorale et parler du développement du pays. Il souhaiterait d’ailleurs que les deux candidats puissent travailler ensemble :

« Ça fait combien d’années ? On est en retard ! Grève sur grève, pagaille sur pagaille ! Ce n’est pas bon ! La majorité des Guinéens sont tous d’accord. Ce qui est bon pour le pays… qu’ils travaillent ensemble, les deux… parce qu’ils sont tous des Guinéens ».

Alpha Condé, qui est donné gagnant de cette élection par la commission électorale, a proposé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. L’autre candidat du second tour, Cellou Dalein Diallo n’a pas encore donné sa réponse.
 

Un homme répare les filets de pêche.
Un homme répare les filets de pêche. Laurent Correau/RFI

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail