Burkina Faso

Burkina : fermeture des bureaux de vote après la présidentielle

Femmes burkinabées faisant la queue devant un bureau de vote à Ouagadougou, le 21 novembre 2010.
Femmes burkinabées faisant la queue devant un bureau de vote à Ouagadougou, le 21 novembre 2010. AFP/AHMED OUOBA

Les bureaux de vote viennent de fermer au Burkina Faso pour le premier tour de la présidentielle. Près de 3,2 millions de personnes étaient attendues aux urnes, mais les Burkinabè se sont peu mobilisés ce dimanche 21 novembre 2010. Le sortant, Blaise Compaoré, remet en jeu son mandat face à six autres candidats. Au pouvoir depuis 1987, Blaise Compaoré semblait assuré de l'emporter face à une opposition faible et divisée. Les résultats sont attendus au plus tard jeudi 25 novembre 2010. 

Publicité

Comme la loi le prévoit, les bureaux de vote ont fermé à 18h00. Le dépouillement s’est tenu fenêtres ouvertes.

Reportage à Bogodogo, quartier peuplé de la capitale.

Contrairement à ce qui peut se passer dans d’autres pays, on ne sent aucune pression à Ouagadougou. Il y a bien quelques curieux qui ont assisté à cette opération, moment clef de toute élection, mais à l’image de cette journée de vote, il n’y a eu aucun signe d’une mobilisation particulière. Bien au contraire, beaucoup d’électeurs ont refusé de voter, parce qu’ils estiment que les jeux sont faits, qu’ils ne veulent pas donner leur caution à cette élection, et qu’ils ne croient plus en la démocratie.

Il est à noter que dans la majorité des bureaux de votes visités, les représentants des candidats de l’opposition étaient le plus souvent absents.

Journée de vote à Boulmiougou, quartier en périphérie de Ouagadougou.

Après le dépouillement, les feuilles de résultats et les procès verbaux sont établis en quatre exemplaires : l’un pour la commission électorale communale, l’un pour la commission provinciale, l’un pour la commission nationale, et le dernier pour le Conseil constitutionnel. C’est la CENI qui proclamera les résultats provisoires au plus tard le 25 novembre 2010.

La revue de presse Afrique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail