Accéder au contenu principal
Cameroun

Une enquête est ouverte au Cameroun sur l’accident d’hélicoptère dans lequel a été tué Avi Sivan

Le gouvernement camerounais annonce l'ouverture d'une enquête après le crash, en début de semaine, d'un hélicoptère de l'armée. Parmi les victimes, un ancien officier israélien responsable des forces d'élite camerounaises.

Publicité

Avi Abraham Sivan, qui fut aussi attaché de défense à l'ambassade d'Israël à Yaoundé, était lié à la présidence de la République par un contrat privé. Il assurait le recrutement, la formation et l'encadrement des forces spéciales camerounaises. Les célèbres BIR, bataillon d'intervention rapide, en charge de la lutte contre la piraterie maritime dans la région de Bakassi ; en charge également de la sécurisation de l'intérieur du pays où les attaques des coupeurs de route sont récurrentes.

Avi Sivan avait aussi la responsabilité de la garde présidentielle, une autre unité d'élite, spécialement chargée d'assurer la sécurité du président Paul Biya. Avi Sivan était d'ailleurs présenté comme l'architecte du dispositif de sécurité autour du chef de l'Etat camerounais.

Et au-delà de ses responsabilités au sein des forces de défense, Avi Sivan avait également investi au Cameroun où il possédait une entreprise de services internet ainsi qu'une boite de nuit.

Avi Abraham Sivan avait la double nationalité. Sa dépouille a été rapatriée en Israël après plusieurs hommages rendus en terre camerounaise qu'il considérait comme sa patrie d'adoption.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.