Zimbabwe

Nouveau bras de fer entre le président zimbabwéen et son Premier ministre

Le Premier ministre Morgan Tsvangiraï  (G) et le président zimbabwéen Robert Mugabe (D).
Le Premier ministre Morgan Tsvangiraï (G) et le président zimbabwéen Robert Mugabe (D). Reuters / Montage RFI

Au Zimbabwe, le Premier ministre, Morgan Tsvangirai, a saisi le 26 novembre la Haute cour pour demander l'annulation des nominations des gouverneurs de province par le président Robert Mugabe. Une information rendue publique le jour de l’arrivée à Harare du président sud-africain, Jacob Zuma. Le médiateur désigné par l'Afrique australe pour le Zimbabwe va tenter de mettre d'accord les membres du gouvernement d'union sur la date de futures élections.

Publicité

 

C’est le nouvel épisode du bras de fer qui oppose Robert Mugabe à son Premier ministre. Morgan Tsvangirai reproche au président zimbabwéen de ne pas l'avoir consulté avant de nommer les gouverneurs, alors qu’il faut un consensus entre le chef de l’Etat et le Premier ministre. Morgan Tsvangirai a donc décidé de s’en remettre à la justice, pour faire annuler ces nominations unilatérales.

Depuis la formation du gouvernement d’union nationale en février 2009, Morgan Tsvangirai a relevé à plusieurs reprises le non respect par son partenaire, de l’accord sur le partage du pouvoir. Ce tandem mal assorti doit pourtant gérer le Zimbabwe jusqu’aux prochaines élections. Aucune date n’a encore été fixée.

Dans le camp de Robert Mugabe, on plaide pour des élections à la mi-2011, c’est-à-dire dans un peu plus de six mois. Du côté du Mouvement démocratique pour le changement de Morgan Tsvangirai, on estime que les conditions pour un scrutin libre et efficace ne sont pas réunies.

Le président sud-africain, médiateur de la SADC est arrivé le 26 novembre à Harare, pour parler du calendrier électoral. Le porte-parole du MDC, Nelson Chamisa, insiste pour que les protagonistes zimbabwéens profitent de la présence de Jacob Zuma, pour débattre des questions de violences, de participation des militaires et de surveillance du scrutin, avant de proposer une date.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail