Accéder au contenu principal
Sénégal

Affaire Mame Marie Faye : polémique autour de la santé du président sénégalais

Abdoulaye Wade.
Abdoulaye Wade. AFP / Georges Gobet
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Sénégal, la polémique est alimentée depuis plusieurs jours par les déclarations d’une femme médecin, Mame Marie Faye, selon qui le président Abdoulaye Wade est atteint de plusieurs maladies qui le rendent inapte à exercer le pouvoir. Ces propos ont valu à l’intéressée d’être convoquée, mercredi 1er décembre 2010, par la DIC, la division des investigations criminelles, qui l’a entendue ces deux derniers jours.

Publicité

Ce lundi 29 novembre, le docteur Mame Marie Faye organise une conférence de presse pour s’exprimer sur la santé du président sénégalais. Abdoulaye Wade, selon elle, est gravement malade au point, affirme-t-elle de ne pas pouvoir continuer à exercer ses fonctions. Le médecin déclare avoir saisi par lettre le Conseil constitutionnel.

Cette spécialiste d’ophtalmologie ne dit pas en revanche sur quels éléments elle fonde ses diagnostics. Elle affirme simplement que deux maladies sont « visibles et évidentes » et parle de « présomptions » pour les deux autres.

Convoquée par la DIC

Immédiatement, la présidence de la République réagit par communiqué, dénonçant un argument « ridicule » et « honteux » destiné à empêcher la candidature d’Abdoulaye Wade en février 2012. La DIC se saisit à son tour du dossier. Mame Marie Faye est convoquée.

C’est l’affaire dans l’affaire : un citoyen a-t-il le droit de questionner publiquement la santé du président Sénégalais ? Cela l’expose-t-il à une convocation de police ?

Des opposants se sont rendus hier, jeudi 2 décembre, au Palais de justice pour marquer leur soutien au médecin. « Si le président de la République veut faire cesser cette polémique, explique l’un d’eux, Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki, Abdoulaye Wade n’a qu’à publier son bulletin de santé ».

Après avoir été entendue par la DIC, Mame Marie Faye a pu rentrer chez elle -selon sa famille- dans la soirée de jeudi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.