Accéder au contenu principal
Côte d’Ivoire

Wole Soyinka appelle Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir en Côte d’Ivoire

Wole Soyinka (au centre), le 25 septembre 2010.
Wole Soyinka (au centre), le 25 septembre 2010. AFP/Utuk Bassey
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Parmi les réactions à la crise actuelle en Côte d’Ivoire, celle du Nigérian Wole Soyinka, prix Nobel de littérature 1986, qui se dit très « déçu » par ce qui se passe en Côte d'Ivoire. Lors d’un entretien à RFI, ce mardi 14 décembre 2010, Wole Soyinka a appelé Laurent Gbagbo à saisir la seule solution « honorable » à ses yeux, celle que lui suggèrent les Nations unies, l'Union africaine, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), et qui consisterait à quitter le pouvoir.

Publicité

Dans cet entretien, Wole Soyinka, né en 1934, raconte qu'il a fait partie, dans les années 2000, d’une Commission de réflexion sur le développement de l'Afrique mise en place par Koffi Annan, à l’époque secrétaire général des Nations unies. Il a considéré que Laurent Gbagbo avait applaudi aux conclusions de cette commission et qu'il fait aujourd'hui exactement le contraire : « Le président Gbagbo a soutenu le travail et les conclusions de cette Commission du millénaire pour l'Afrique. Il a accueilli deux sessions de débat et applaudi à nos recommandations. Or ces conclusions ont notamment pointé du doigt l'incapacité des leaders africains à quitter le pouvoir, à respecter le verdict des urnes ».

Notre dossier spécial : les défis de Ouattara

Wole Soyinka a ajouté : « C'est donc ironique et affligeant que le président Gbagbo souffre justement du syndrome que nous avions dénoncé. En plus, nous avions cité comme l'une des raisons des guerres civiles en Afrique, le fait que les leaders africains trahissent la volonté électorale des populations. Donc, notre ancien et généreux hôte, qui nous a soutenus, le président Gbagbo, devrait se remémorer les conclusions de la commission, et se comporter selon les principes qu'elle avait énoncés. En ce moment, sa position va à l'encontre de tout ce qui a été recommandé par la Commission du millénaire ».

Pour nos auditeurs ivoiriens qui ne peuvent plus nous écouter en modulation de fréquence vous pouvez, si vous disposez d'un poste à ondes courtes, nous écouter dans la bande des 31 mètres sur 9.790 kilohertzs entre 6H et 7H TU /// 18 H et 21 H TU.

Dans la bande des 49 mètres, sur 5925 kilohertz entre 6 H et 7H TU.
Dans la bande des 25 mètres entre 7 H et 8H TU et enfin dans la bande des 19 mètres, sur 15 300 kilohertzs entre 8H et 11H30 TU et de 12H a 17 H TU.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.