Mali

Changement de grande ampleur dans le commandement militaire dans le nord du Mali

Le Mali.
Le Mali. RFI/Latifa Mouaoued

Le président malien Amadou Touamni Touré a procédé dimanche 26 décembre à un changement quasi-général dans le commandement militaire du nord du Mali. Changement d'homme pour plus d'efficacité, nouvelle affectation pour d'autres qui étaient au nord depuis des lustres, le tout dans un contexte de nouvelle politique de défense au Nord-Mali.

Publicité

C’est un ouragan. Chefs de régiments (c’est-à-dire le commandement des troupes), des équipes tactiques d’appui, chefs également du poste de commandement opérationnel et aussi chefs d’opération de sécurisation du Nord-Mali, c’est quasiment tout le commandement militaire dans le septentrion qui est remplacé.

Certes, des erreurs ont été constatées dans ce commandement, d’ailleurs une ou deux mutations s’apparentent à des sanctions, mais à Bamako on explique que ce chamboulement général a un objectif : mettre à la tête des unités des hommes neufs pour appliquer la nouvelle politique de défense dans le nord.

Il y aura un nouveau découpage pour assurer la sécurité. Les zones inoccupées seront désormais investies. Au même moment, la lutte contre les activités illicites sera renforcée.

Un officier, Ba Moussa, ex-rebelle touareg, a été nommé à la tête des unités spéciales chargées justement de participer aux opérations de sécurisation. Un autre officier touareg, Alaji Gamou, resté lui loyaliste et qui avait dans le passé rendu la vie très dure aux rebelles touaregs maliens, quitte le commandement dans la région de Kidal pour une promotion à Bamako. Il devient chef d’état-major adjoint du président de la République, Amadou Toumani Touré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail