Accéder au contenu principal
Election présidentielle ivoirienne

Côte d'Ivoire : la troïka africaine a entamé sa mission à Abidjan

Le président du Bénin Thomas Boni Yayi (au centre) est accueilli par le Premier ministre de Laurent Gbagbo, Gilbert Aké N'Gbo (d), à son arrivée à Abidjan ce mardi 28 décembre 2010.
Le président du Bénin Thomas Boni Yayi (au centre) est accueilli par le Premier ministre de Laurent Gbagbo, Gilbert Aké N'Gbo (d), à son arrivée à Abidjan ce mardi 28 décembre 2010. AFP PHOTO/SIA KAMBOU
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les présidents béninois, sierra-léonais et cap-verdien sont en visite dans la capitale ivoirienne ce mardi 28 décembre 2010 pour tenter de convaincre Laurent Gbagbo de céder la place à son adversaire Alassane Ouattara. Cette mission intervient après le sommet de la CEDEAO, vendredi dernier à Abuja, au Nigeria. D'après le ministre béninois des Affaires étrangères, les trois émissaires attendent du président ivoirien sortant qu'il « parte sans plus attendre ».

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Abidjan,

Notre dossier spécial : les défis de Ouattara

Les trois chefs d’Etat sont arrivés ce mardi matin à Abidjan pour une journée chargée.
Ils ont tout d’abord rencontré Youn-jin Choi, le patron de l’Onuci (la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire), puis à la mi-journée ils devaient s’entretenir avec Laurent Gbagbo au palais présidentiel. Enfin, en milieu d’après-midi, Thomas Boni Yayi, Pedro Pirès et Ernest Baï Koroma, devaient se rendre à l’hôtel du Golf, pour rencontrer Alassane Ouattara.

La mission de ces trois hommes est particulièrement difficile, pour ne pas dire impossible, puisque leur objectif est de convaincre Laurent Gbagbo de quitter le fauteuil présidentiel, avant qu’une force militaire ouest-africaine ne se mette en place.

Deuxième journée de grève générale

Par ailleurs, l’appel à la grève générale, lancé dimanche soir par la coalition de partis soutenant Alassane Ouattara, commence à avoir un peu d’écho à Abidjan. En début de journée, quelques pneus ont brûlé dans les communes de Koumassi, Abobo ou Treicheville. Dans ces quartiers pro-Ouattara, les taxis collectifs ne circulaient pas et nombre de commerces avaient le rideau baissé.


A Paris, l’ambassade garde portes closes

L'ambassade de Côte d'Ivoire à Paris a été fermée ce mardi 28 décembre 2010 jusqu'à une date indéterminée. Lundi, la représentation diplomatique avait été occupée par des partisans du président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara. Ils demandaient le départ de l'ambassadeur nommé par le président sortant Laurent Gbagbo.

Le porte-parole du quai d'Orsay (le ministère français des Affaires étrangères ) avait annoncé qu'un agrément était bien en cours pour accréditer un nouvel ambassadeur de Côte d'Ivoire à Paris.

Pour nos auditeurs ivoiriens qui ne peuvent plus nous écouter en modulation de fréquence vous pouvez, si vous disposez d'un poste à ondes courtes, nous écouter dans la bande des 31 mètres sur 9.790 kilohertzs entre 6H et 7H TU /// 18 H et 21 H TU.

Dans la bande des 49 mètres, sur 5925 kilohertz entre 6 H et 7H TU.
Dans la bande des 25 mètres entre 7 H et 8H TU et enfin dans la bande des 19 mètres, sur 15 300 kilohertzs entre 8H et 11H30 TU et de 12H a 17 H TU.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.