Accéder au contenu principal
Egypte / Religion/Synthèse

Les Coptes d’Egypte, une communauté chrétienne qui s’estime discriminée

Une petite fille devant les forces de police à Alexandrie en Egypte, le 3 janvier.
Une petite fille devant les forces de police à Alexandrie en Egypte, le 3 janvier. Reuters/Asmaa Waguih

Un calme relatif était revenu lundi 3 janvier en Egypte après deux jours de tension. Dimanche 2 janvier 2011, 45 policiers ont été blessés dans des affrontements, au Caire, avec des Coptes. Ces chrétiens d’Egypte reprochent aux autorités de ne pas assez prendre en compte la violence et la discrimination dont ils s'estiment victimes, alors qu’un attentat contre une église d’Alexandrie a fait 21 morts dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Publicité

Cette invitation à commettre partout des attentats contre des églises coptes, le Père Guirguis Lucas l'a découverte juste après la tragédie d'Alexandrie. Parmi les cibles potentielles, l'église Sainte-Marie et Saint-Marc de Chatenay-Malabry, celle où il officie.

Menaces sur des églises coptes en France

Les forces de l’ordre égyptiennes ont été placées en état d’alerte à l’approche des célébrations du Noël copte orthodoxe qui a lieu jeudi 6 et vendredi 7 janvier 2011. Les dispositifs de sécurité ont été renforcés aux abords des églises, des ports et des aéroports. Les autorités craignent de nouveaux attentats et des heurts entre les Coptes et les forces de l’ordre.

C’est une déclaration de plusieurs responsables égyptiens, notamment le gouverneur d’Alexandrie, qui a provoqué la colère des Coptes. Déclaration selon laquelle l'attaque du 31 décembre n'était pas dirigée spécifiquement contre les chrétiens mais contre l'Egypte entière. Les Coptes estiment qu'ils ne sont pas assez reconnus dans leur douleur.

Cette communauté chrétienne, qui représente entre 6 et 10% de la population égyptienne, la plus importante du Moyen-Orient, se sent exclue depuis longtemps en Egypte. Dans la vie quotidienne, les Coptes, même s’ils sont présents dans toutes les couches sociales, pensent être tenus à l'écart de nombreux postes dans la justice, les universités ou encore la police.

Tensions inter-religieuses

Par ailleurs, les tensions inter-religieuses sont récurrentes, même si les autorités égyptiennes préfèrent les nier. Au cours des 30 dernières années, les affrontements entre chrétiens et musulmans se sont multipliés. Le plus grave a eu lieu il y a dix ans en Haute-Egypte. Vingt chrétiens avaient été tués dans des heurts entre les deux communautés.

Le dernier incident en date remonte au 24 novembre dernier. Des chrétiens protestant contre l’interdiction de construire une église au Caire, avaient manifesté. Les forces de l’ordre étaient intervenues, faisant deux morts parmi les Coptes.

Mais récemment, les chrétiens du Moyen-Orient ont surtout été la cible d'attentats revendiqués par al-Qaïda. C'est cette piste que les autorités égyptiennes privilégient pour l'instant. Un groupe irakien de la mouvance d’al-Qaïda, qui a revendiqué l’attentat contre une église à Bagdad fin octobre 2010 faisant plus de 50 morts, a lancé il y a deux mois des menaces à l’encontre des Coptes d’Alexandrie. Ils étaient accusés de maintenir prisonnières deux épouses de prêtres coptes qui se seraient converties à l’islam.

Par ailleurs, l’église visée vendredi soir figurait sur une liste d’une cinquantaine de lieux de culte coptes, en Egypte et à l’étranger, désignés début décembre comme cibles par un site internet d’al-Qaïda.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.