Accéder au contenu principal
Niger

Présidentielle / Niger : deuxième tour entre Issoufou et Oumarou

Un homme à la sortie d'un bureau de vote, à Niamey, le 31 janvier 2011.
Un homme à la sortie d'un bureau de vote, à Niamey, le 31 janvier 2011. AFP / Boureima Hama
Texte par : RFI Suivre
7 mn

Selon les résultats publiés ce jeudi 3 février 2011 par la Commission électorale nationale indépendante (Céni), il y aura bien un deuxième tour de la présidentielle, le 12 mars prochain, entre l’opposant historique Mahamadou Issoufou et l’ancien Premier ministre Seïni Oumarou.

Publicité

Je suis totalement satisfait des résultats obtenus.

Mahamadou Issoufou, opposant historique

Selon les résultats qui ont été annoncés par le président de la Céni sur la télévision nationale nigérienne, c’est bien Mahamadou Issoufou du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) qui arrive en tête. Le candidat du Mouvement national pour la société de développement (MNSD), Seïni Oumarou, arrive avec un écart important de 13 points. En troisième position, Hama Amadou du MODEM/Lumana. Mahamane Ousmane, du CDS (Convention démocratique et sociale), arrive très loin derrière lui.

Cette présidentielle 2011 voit donc un nouveau duel entre le PNDS et le MNSD. Mais, cette fois, le contexte a bien changé. Le chef de l’opposition Mahamadou Issoufou, qui a toujours été l’outsider de Mamadou Tandja, arrive en tête du premier tour. L’autre grande différence : le MNSD, longtemps le parti au pouvoir, est aujourd’hui affaibli. Il a perdu son chef historique, car Mamadou Tandja est en prison.

Le MNSD a connu des divisions et des crises internes mais il résiste, malgré tout, au point qu’il prive Hama Amadou d’une place en finale. Toutefois Hama Amadou devient cette fois le « faiseur de roi ». Officiellement, il a rejoint le camp du MNSD juste avant le premier tour du scrutin.

Nous sommes sortis réconforté des élections ; nous avons plus de confiance en l'avenir.

Moussa Arouna, directeur de campagne de MNSD de Seini Oumarou

Mais le jeu semble très ouvert. Le PNDS de Mahamadou Issoufou a d’ailleurs lancé un appel à la réconciliation et à l’alliance en direction du MODEM/Lumana. Et, selon nos informations, les grandes manœuvres ont déjà commencé.

Nous lançons un appel à tous. Il est raisonnable que nous parachevions le combat des deux dernières années mené ensemble dans la fraternité.

Massoudou Hassoumi, directeur de campagne du PNDS de Mahamadou Issoufou

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.