Accéder au contenu principal
Madagascar

Le retour manqué de Ravalomanana, la déception de ses partisans

Marc Ravalomanana, le 17 février 2011.
Marc Ravalomanana, le 17 février 2011. Reuters / Mike Hutchings
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache, n'a pas effectué son voyage de retour dans son pays. Il s'est vu refuser ce samedi 19 février l'embarquement à l'aéroport de Johannesburg et n'a pu rentrer à Antananarivo après deux ans d'exil, comme il l'avait annoncé. La compagnie a invoqué un ordre de l'autorité de l'aviation civile malgache le déclarant « persona non grata » à Madagascar. Déception donc des milliers de partisans de l'ancien président qui s'étaient rassemblés en vain devant l'aéroport d'Antanananarivo.

Publicité

Marc Ravalomanana

La journée aura été longue pour les partisans de Marc Ravalomanana. Massés par milliers sur la route de l’aéroport, certains étaient venus de toute l’île pour accueillir l’ancien président.

Les plus motivés sont arrivés aux premières heures de la matinée pour se retrouver nez-à-nez avec un cordon de policiers.

Cette journée s’est déroulée sans heurts malgré les craintes de débordement. Des gaz lacrymogènes ont été tirés pour disperser les derniers manifestants.

Ce soir, les abords de l’aéroport sont calmes. Pour le chef de la mouvance de Marc Ravalomanana, cette journée reste un échec, l’ancien président étant toujours en Afrique du Sud.

Cependant, la foule nombreuse a montré que l’ancien président pouvait encore mobiliser de nombreux partisans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.