Accéder au contenu principal
Venezuela/Libye

Venezuela : Chavez souhaite une médiation internationale pour la Libye

Hugo Chavez président du Venezuela.
Hugo Chavez président du Venezuela. Reuters / Miraflores Palace / Handout
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le président vénézuélien souhaite créer une médiation en Libye. Il accuse les Etats-Unis et leurs alliés de l'OTAN de vouloir utiliser la force pour régler la crise. Hugo Chavez, qui a entretenu des relations proches avec le colonel Kadhafi ces dernières années, espère rassembler les pays de la gauche latino-américaine, mais aussi des pays européens. Le président vénézuélien estime qu'il est vital de chercher une solution politique plutôt que d'envoyer des marines en Libye.

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, François-Xavier Freland

Hugo Chavez, leader de la contestation anti-américaine. Un rôle qui sied parfaitement au président vénézuélien, qui retrouve là, son thème préféré et par ricochet une stature internationale. Là où l'on dénonce de graves manquements aux droits de l'homme en Libye, Hugo Chavez répond, à l'instar de Fidel Castro, que tout cela n'est qu'un prétexte des Etats-Unis, « une campagne mensongère » selon ses propres mots, pour envahir le pays et récupérer son pétrole.

Enfin, lorsque l'opposition vénézuélienne lui reproche d'être l'ami de Mouammar Kadhafi, celui qui fait tirer sur son peuple, Hugo Chavez rétorque que cette droite vénézuélienne faisait bien pire lorsqu'elle était au pouvoir, notamment le 27 février 1989, au moment des émeutes sociales qui avaient été sévèrement réprimées, faisant des centaines de morts. Un symbole de révolte populaire qu'Hugo Chavez n'a pas hésité à comparer récemment, aux événements de la place Tahrir au Caire en février dernier. «Je serais un lâche si je condamnais celui qui a été mon ami », a réitéré Chavez à l'attention de Mouammar Kadhafi, qu'il a rencontré six fois en douze ans.

Pour aller plus loin

Pour beaucoup d'observateurs, si le président vénézuélien a tardé à soutenir Mouammar Kadhafi, aujourd'hui il donne l'impression de préparer son opinion à toute éventualité, voire pourquoi pas, à accueillir le futur martyr de la lutte anti-impérialiste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.