Sénégal

Sénégal : une tentative de coup d'Etat déjouée ?

Le gouvernement sénégalais a dénoncé un complot en vue de renverser le régime du président Abdoulaye Wade à l'occasion du onzième  anniversaire de son accession au pouvoir.
Le gouvernement sénégalais a dénoncé un complot en vue de renverser le régime du président Abdoulaye Wade à l'occasion du onzième anniversaire de son accession au pouvoir. AFP / Georges Gobet

Le ministre sénégalais de la Justice affirme que les autorités ont déjoué un complot qui visait au renversement du régime. Cheikhtidiane Sy est venu à la télévision en toute fin de soirée pour lire une déclaration dans laquelle il a détaillé le plan supposé des comploteurs. Un plan qui devait se dérouler a-t-il déclaré,  lors des manifestations prévues aujourd’hui samedi 19 mars, pour le 11e anniversaire de l’alternance.

Publicité

Avec notre correspondant à Dakar,

Minuit et demi, la presse, convoquée à la radiotélévision sénégalaise découvre en direct le discours du ministre sénégalais de la Justice. Cheikhtidiane Sy annonce que des réunions, se seraient tenues ces derniers jours pour « planifier un dispositif précis de subversion active et de déstabilisation des institutions par la violence. ». Le ministre parle de « complot visant à la réalisation d’un coup d’Etat »

Le discours mentionne des dates et des lieux de rencontre, il décrit dans le détail le plan supposé des comploteurs. Cheikhtidiane Sy livre les noms des personnes qui auraient été associées à l’aventure et leur demande de se présenter au commissariat central. Des mandats ont été délivrés pour que les suspects soient déférés au parquet.

Les réunions destinées à préparer ces actions ont, selon les autorités, été organisées par « les jeunes de Benno Siggil Senegal », (la principale coalition d’opposition), mais aussi par « des groupements d’artistes », des « mouvements étudiants » et (la mention est importante) des « leaders politiques. ».

Sans les nommer précisément, le ministre de la Justice met donc en cause certains responsables de l’opposition. « Au moment où va s’ouvrir la pré-campagne électorale pour l’élection présidentielle de février 2012, lance Cheikhtidiane Sy, des politiciens, sachant qu’ils ne peuvent rien attendre d’un suffrage universel, libre, démocratique et sincère veulent tout simplement utiliser la voix du complot ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail