Côte d'Ivoire

Crise ivoirienne: chronologie des événements du 30 mars au 3 avril

Des soldats pro-Gbagbo patrouillant dans Abidjan jeudi 31 mars.
Des soldats pro-Gbagbo patrouillant dans Abidjan jeudi 31 mars. REUTERS/Luc Gnago
Texte par : RFI Suivre
15 mn

Voici le rappel chronologique de ce qui s’est passé du mercredi 30 mars au dimanche 3 avril durant l'offensive lancée par les forces soutenant le président reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara.

Publicité

DIMANCHE 3 AVRIL 2011


23h00
TU La situation est «mûre» pour une «offensive rapide» sur Abidjan déclare Guillaume Soro, Premier ministre d'Alassane Ouattara.

22h30 TU Le chef d'état-major de l'armée ivoirienne loyale à Laurent Gbagbo, le général Philippe Mangou, a quitté la résidence de l'ambassadrice d'Afrique du Sud à Abidjan, où il s'était réfugié mercredi avec sa famille (information de source diplomatique). Il a quitté l'enceinte diplomatique pour «probablement rejoindre son camp» dit cette source.Le porte-parole de Laurent Gbagbo, Ahoua Don Mello, affirme que Philippe Mangou s'est présenté à la résidence de Laurent Gbagbo ce dimanche.

18h30 TU 
Le directeur de l'hôpital de Man, le plus grand de l'ouest de la Côte d'Ivoire déclare avoir accueilli dans son établissement « 46 blessés par balles » depuis le lundi 28 mars. « Mais je suis surpris qu'on me dise que l'hôpital de Man est débordé du fait de la guerre » a-t-il ajouté.

18h00 TU
Nicolas Sarkozy s’est entretenu trois fois au téléphone avec Alassane Ouattara dans la journée de dimanche.

17h50 TU
Le camp d'Alassane Ouattara souhaite une « forte implication de la France » et estime que la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) « doit s'impliquer davantage », propos tenus par l'ambassadeur ivoirien à Paris, Ally Coulibaly, lors de l'émission Internationales coréalisée par RFI, TV5 et Le Monde

17h45 TU
Nicolas Sarkozy décide « le regroupement sans délai de tous les ressortissants français d'Abidjan afin d'assurer leur protection ».

16h50 TU Un éventuel rapatriement des Français de Côte d'Ivoire est une « question qui se pose et qui sera réglée dans les heures qui viennent » annonce le ministre de la Défense Gérard Longuet.


14h50 TU
La Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) relocalise son personnel non essentiel d'Abidjan vers Bouaké, dans le centre du pays, en raison des attaques répétées contre les Casques bleus.

14h30 TU 
Début de la réunion sur la Côte d'Ivoire autour du président Nicolas Sarkozy après l'arrivée à l'Elysée de Gérard Longuet, ministre de la Défense, et d'Edouard Guillaud, chef d'état-major des armées.

14h20 TU
 Cent soixante-sept étrangers, dont des Français et des Libanais, ont quitté Abidjan pour Dakar (Sénégal), via  Lomé (Togo), a indiqué le porte-parole de la force française Licorne.

13h00 TU L'armée française a pris le contrôle de l'aéroport d'Abidjan en vue de permettre à court terme la reprise des vols commerciaux et le départ éventuel d'étrangers.

12h30 TU 
Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, demande à Alassane Ouattara de faire cesser les massacres dans l’ouest du pays.

12h00 TU
La France a décidé de renforcer le dispositif de la force Licorne. Deux compagnies et un élément de commandement ont été envoyés à Abidjan à l'aide d'avions de transport militaire, soit environ 300 soldats supplémentaires sur le terrain.

12h00 TU
Réinstauration du couvre-feu jusqu’à 6h00 TU lundi matin.

10h00 TU
Le camp militaire français de Port-Bouet accueille désormais plus de 1 650 ressortissants étrangers, dont environ la moitié de Français, indique le porte-parole de la force Licorne, le commandant Frédéric Daguillon.

09h00 TU
L'ONG Médecins sans frontières s'alarme du nombre de nouveaux blessés affluant dans les structures médicales de l'ouest de la Côte d'Ivoire, signe que les « violences continuent dans la zone » six jours après le début de l'offensive des pro-Ouattara.

08h30 TU
Quelques tirs sporadiques à l'arme lourde entendus ce dimanche matin autour du palais présidentiel et dans le quartier de Cocody au cours de la nuit.

07h30 TU
Hillary Clinton déclare que Laurent Gbagbo doit se retirer « immédiatement » ; son maintien conduit le pays « à l'anarchie », a-t-elle ajouté tout en exhortant les forces d'Alassane Ouattara à cesser les attaques contre les populations civiles.

 


SAMEDI 2 AVRIL 2011


18h45 TU Des images, apparemment tournées ce samedi, montrant Laurent Gbagbo, l'air détendu et buvant du thé ont été diffusées à la RTI, la télévision ivoirienne. Le président sortant se trouverait dans sa résidence de Cocody.

18h20 TU La RTI est toujours aux mains des partisans de Laurent Gbagbo.

18h15 TU
La France, avec le président élu de Côte d'Ivoire Alassane Ouattara, « en appelle solennellement aux parties ivoiriennes pour qu'elles s'astreignent à la plus grande retenue et s'abstiennent strictement de toute violence à l'encontre des civils », selon un communiqué de l'Elysée.

16h45 TU 
D'intenses tirs à l'arme lourde ont retenti dans l'après-midi près du camp militaire d'Agban, dans le quartier d'Adjamé, au nord d'Abidjan.

16h40 TU
Le chef de la diplomatie britannique William Hague se dit samedi « extrêmement inquiet » des violences en Côte d'Ivoire et a appelé « toutes les parties à faire preuve de retenue », alors que des combats  font rage à Abidjan.

16h15 TU
Les personnes tuées par les forces d'Alassane Ouattara à Duékoué étaient « des miliciens et non pas des civils » affirme le porte-parole militaire des forces pro-Ouattara.

16h00 TU
 Des tirs nourris à l'arme lourde, notamment de mortiers, ont été entendus à partir de la mi-journée dans le quartier du palais présidentiel.

14h20 TU Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, estime queLaurent Gbagbo « vit ses derniers jours de chef d’Etat », des propos tenus à Bordeaux en marge d'un débat de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). « Son entêtement est aujourd'hui criminel, il doit partir » a poursuivi M. Juppé.

13h50 TU
Plus de cent personnes ont été tuées par les mercenaires du président sortant Laurent Gbagbo à Duékoué, à l'ouest du pays, avant la prise de la ville mardi par les forces d'Alassane Ouattara, affirme la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci).

13h50 TU
Trois cent trente personnes ont été tuées en début de semaine à Duékoué, « la plupart » par des éléments des forces du président reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara, affirme la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci).

12h00 TU
Début du couvre-feu instauré jusqu’à dimanche matin 6h00 TU par le gouvernement d’Alassane Ouattara.

11h30 TU
Tirs nourris d'armes lourdes à Abidjan dans le quartier du palais présidentiel de Laurent Gbagbo.

10h30 TU
Des militaires fidèles à Laurent Gbagbo appellent à la mobilisation des troupes pour la « protection des institutions de la République » dans un message lu sur la télévision d'Etat RTI.

10h00 TU
Environ 1 400 Français et autres étrangers ont été regroupés samedi matin dans le camp militaire français de Port-Bouet (près d'Abidjan), indique l'armée française.

08H25 TU
Le gouvernement d’Alassane Ouattara a affirmé samedi avoir découvert « de nombreux charniers » dans l'Ouest du pays, accusant les partisans de Laurent Gbagbo d'en être responsables. 


VENDREDI 1er AVRIL

21h30 TU

Selon le Comité international de la Croix-Rouge, il y aurait eu 800 personnes tuées à Duékoué pendant la journée du 29 mars.

20h50 TU Des casques bleus de l'ONU ont tué au moins cinq soldats fidèles à Laurent Gbagbo lors d'un accrochage à Abidjan. « La situation à Abidjan le 1er avril est celle d'un chaos généralisé » observe l'ONU.

20h30 TU La télévision d’état RTI, pilier du régime Gbabgbo, dont le signal avait été coupé jeudi, a recommencé à émettre vendredi dans plusieurs quartiers d'Abidjan

20h25 TU Le porte-parole du gouvernement Gbabgbo, Ahoua Don Mello, affirme qu'Abidjan est «imprenable», que l'offensive sur le palais présidentiel et la radio «a échoué » et que la tentative de prise de la résidence (de Laurent Gbagbo) a été « un échec total ».

18h55 TU Nicolas Sarkozy s'est entretenu avec Alassane Ouattara au téléphone vendredi annonce l'Elysée.

18h40 TU Deux cents ressortissants français et d'autres nationalités ont rejoint vendredi le camp militaire français de Port-Bouët où près de cinq cents personnes avaient déjà trouvé refuge jeudi 31 mars pour échapper aux violences à Abidjan.

18h30 TU L'effectif de la force française Licorne présente à Abidjan a été renforcé récemment d'environ 150 hommes, ce qui porte son effectif global « à environ 1.050-1.100 soldats » indique le ministère français de la défense.

18h15 TU Les Etats-Unis appellent « les forces de l'ONU et de la France » à agir afin de « protéger les civils et empêcher les pillages » en Côte d’Ivoire.

17h30 TU Laurent Gbagbo « est à sa résidence (d'Abidjan) avec toute la famille réunie » affirme le porte-parole de son gouvernement, Ahoua Don Mello, démentant les rumeurs évoquant son départ.

17h20 TU La France appelle Laurent Gbagbo à « se retirer immédiatement, à faire cesser les violences et à céder le pouvoir pacifiquement à  Alassane Ouattara » dans un communiqué de la présidence.

17h15 TU Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon appelle Laurent Gbagbo à céder le pouvoir à son adversaire Alassane Ouattara et a enjoint les deux camps à faire preuve de retenue, lors d'une conférence de presse à Nairobi.

17h00 TU L’horaire du couvre-feu sur Abidjan a été modifié: de 17h00 TU vendredi à 6h00 TU samedi matin 2 avril ; de samedi 12h00 TU à 6h00 TU dimanche matin 3 avril

16h50 TU La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) appelle Laurent Gbagbo à céder le pouvoir « pour mettre un terme aux souffrances de son pays ».

16h10 TU La Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) se déclare « prête à faciliter » le départ de Laurent Gbagbo « si tel était son souhait » par la voixde son porte-parole Hamadoun Touré.

16h00 TU Un professeur français a été tué par balle dans la nuit de jeudi à vendredi dans sa chambre d'hôtel à Yamoussoukro, sans que l'on sache si sa mort est liée aux combats dans le pays ou s'il s'agit d'un crime crapuleux, Douze mille Français sont recensés en Côte d'Ivoire.

16h00 TU « Laurent Gbagbo entend se battre jusqu'au bout mais s'exprimera prochainement à la radio et à la télévision dans le sens d'un dialogue » déclare l'un de ses conseillers.

15h15 TU Le gouvernement d' Alassane Ouattara décide la réouverture immédiate des frontières aériennes mais maintient les frontières terrestres et maritimes fermées « jusqu'à nouvel ordre ».

14h15 (TU) Le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, annonce que l'Afrique du Sud va appliquer la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un gel des avoirs liés à Laurent Gbagbo et ses proches.

11h30 (TU) Laurent Gbagbo « ne démissionnera pas » déclare l'ancien responsable socialiste français Guy Labertit, un des amis les plus proches du président sortant.

10h45 (TU) Selon l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo se trouve « probablement au palais présidentiel »

9h45 (TU) L'Union africaine, dans un communiqué, réitère son appel pressant à Laurent Gbagbo à « céder immédiatement le pouvoir au président Alassane Ouattara »

9h11 (TU) Une importante colonne de fumée est visible à proximité du palais présidentiel

9h00 (TU) « Gbagbo ne se rendra pas » affirme un de ses représentants en Europe,  Alain Toussaint

8h49 (TU) Une employée de l'ONU suédoise a été tuée à Abidjan, selon le ministère des Affaires étrangères.

8h05 (TU) Le camp des forces françaises de Port-Bouet accueille 500 étrangers (150 Français et 350 d'autres nationalités)

7h30 (TU) Les combats se poursuivent autour de la résidence et du palais de Gbagbo

6h00 (TU) «Abidjan est presque sous contrôle» (Sidiki Konaté, l'un des porte-parole de Guillaume Soro, s'exprimant sur RFI)

4h30 (TU) Des éléments de la police et de la gendarmerie se sont ralliés à Alassane Ouattara

2h50 (TU) Les troupes pro-Ouattara ont pris le contrôle de la Radio-Télévision ivoirienne, jusqu'à présent tenue par les fidèles de Laurent Gbagbo.

1h00 (TU) Des combats à l'arme lourde se déroulent dans le quartier du Plateau d'Abidjan qui abrite le palais présidentiel, refuge du président sortant Laurent Gbagbo.


JEUDI 31 MARS

21h30 (TU) Alassane Ouattara, président reconnu par la communauté internationale annonce dans un communiqué que les frontières ivoiriennes sont fermées « jusqu'à nouvel ordre ».

19h30 (TU) Le gouvernement du président d'Alassane Ouattara impose un couvre-feu nocturne de 21h00 à 6h00 du matin à Abidjan tous les jours jusqu'à dimanche matin.

19h00 (TU) Les forces des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) prennent le contrôle de l'aéroport d'Abidjan.

18h20 (TU) Le Premier ministre d'Alassane Ouattara, Guillaume Soro, déclare que le chef d'Etat sortant Laurent Gbagbo a « jusqu'à 19H00 » (locales et TU) pour démissionner « sinon on viendra, hélas, le chercher là où il est ».

17h30 (TU) Les Etats-Unis réclament  que les deux camps fassent de la protection des civils « leur principale priorité », par l’intermédiaire de Johnnie Carson, sous-secrétaire d'Etat chargé de l'Afrique.

17h10 (TU) Des chars de l'armée loyaliste pro-Ouattara ont été déployés autour de la RTI, la Radio Télévision Ivoirienne.

17h00 (TU) Alassane Ouattara promet que « l'intégrité physique » de Laurent Gbagbo serait préservée s'il se rendait.

16h30 (TU) La France appelle Laurent Gbagbo à entendre « les appels à partir » qui lui ont été lancés « de manière massive et claire » . « Il faut souhaiter qu'il n'y ait pas de bataille d'Abidjan, qu'il n'y ait pas de bain de sang » déclare Bernard Valero, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

16h25 (TU) « La partie est terminée pour Laurent Gbagbo qui devra quitter le pouvoir dans un délai de deux ou trois heures » déclare Guillaume Soro.

16h10 (TU) Le blocus de l'hôtel du Golf à Abidjan - qui servait de base à Alassane Ouattara depuis l'élection présidentielle du 28 novembre - est  levé, déclare le chef de l'ONU en Côte d’Ivoire, Choi Young-jin.

15h40 (TU) Des militaires français sont déployés dans certains endroits d'Abidjan, notamment pour protéger des ressortissants français attaqués par des partisans de Laurent Gbagbo

15h10 (TU) « Il faut que Gbagbo se rende maintenant. Nous l'avons repéré et nous le suivons de minute en minute »  fait savoir Guillaume Soro.

15h00 (TU) Les forces républicaines pro-Ouattara « encerclent Abidjan » affirme Guillaume Soro.

13h50 (TU) « Plusieurs généraux pro-Gbagbo ont rallié le camp Ouattara » assure Guillaume Soro

13h30 (TU) Des tirs à l'arme lourde sont entendus près d'un important camp de la gendarmerie fidèle à Laurent Gbagbo, dans les environs d'Abidjan.

13h00 (TU) Alassane Outtara affirme que ses forces sont « aux portes d'Abidjan » et appelle les militaires fidèles à Gabgbo à « rallier » ses forces.

12h50 (TU) Les détenus de la prison d'Abidjan ont été libérés.

12h30 (TU) Le Ministre Sud-africain des Affaires étrangères annonce que le chef d'état-major de l'armée, Philippe Mangou, s'est réfugié mercredi soir à la résidence officielle de l'ambassadeur sud-africain à Abidjan.

12h00 (TU) Laurent Gbagbo doit « entendre l'ONU » et « arrêter de faire couler le sang » fait savoir le ministère français des Affaires étrangères

12h00 (TU) Nicolas Sarkozy fait savoir qu’il réunira vendredi 1er avril en fin d'après-midi le Premier ministre François Fillon, les ministres des Affaires étrangères Alain Juppé et de la Défense Gérard Longuet afin de faire le point sur la situation en Côte d'Ivoire

10h30 (TU) Les cours du cacao ont chuté de plus de 9% depuis le début de la semaine, du fait de la crise ivoirienne.

08h00 (TU) Les forces pro-Ouattara ont pris le contrôle de San Pédro, premier port d'exportation de cacao au monde.


MERCREDI 30 MARS

23h00 (TU) Annonce du report du discours de Laurent Gbagbo.

20h00 (TU) Laurent Gbagbo annonce qu’il va s'adresser à la Nation via la télévision d'Etat.

19h00 (TU) Guillaume Soro déclare que Gbagbo a « encore quelques heures pour partir, sinon ce sera la marche sur Abidjan. Et ce sera beaucoup plus compliqué pour lui ».

18h20 (TU) Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution qui impose des sanctions contre Laurent Gbagbo, son épouse Simone et trois autres proches et exige son départ immédiat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail