Cameroun / Droits de l'homme

Yaoundé privé du Festival international du film des droits de l'homme

Censuré.
Censuré. (DR) Alliance ciné

Au Cameroun, le Festival international du film des droits de l'homme de Yaoundé a été suspendu in extrémis par les autorités. Cette manifestation culturelle entendait encourager la culture des droits de l’homme dans le pays et devait se tenir du 12 au 17 avril dans différents endroits de la capitale.

Publicité

Au programme de ce festival, il y avait la projection gratuite d’une dizaine de films documentaires dans des quartiers populaires, notamment à l'université de Yaoundé, Elig Edzoa, Mendong, ainsi que des rencontres-débats entre spectateurs et membres de la société civile.

Mais dans la soirée du 12 avril, moins de 2h avant la première qui avait lieu au Centre culturel français de Yaoundé, l’évènement a tourné court.

« Deux cars antiémeutes sont intervenus. Le commissaire nous a remis un arrêté préfectoral nous faisant l’injonction d’arrêter, toute affaire cessante, le festival, a raconté Vincent Mercier, directeur du festival. Les droits de l’homme sont encore un sujet sensible au Cameroun. Le festival s’inscrit dans une actualité qui rend les gouvernements, du type de celui qu’on peut connaître au Cameroun, un petit peu fébrile par rapport à d’éventuelles manifestations de la population. Le climat est tendu ».

Les autorités n’ont pas commenté cette décision, mais l’arrêté préfectoral mentionne notamment une menace d’atteinte à l’ordre public.

La première édition de ce festival, organisée par plusieurs associations et financée par l’Union européenne, avait été annoncée depuis plusieurs semaines déjà. Elle était perçue comme l’évènement culturel du moment dans un pays qui ne compte aucun cinéma.

________

La bande-annonce du festival
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail