Accéder au contenu principal
Nigeria

Une présidentielle sans incident majeur au Nigeria

Lagos, 16 avril 2011. Le décompte des votes de la présidentielle.
Lagos, 16 avril 2011. Le décompte des votes de la présidentielle. © Reuters/Akintunde Akinleye
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Des dizaines de millions de Nigérians ont voté ce samedi 16 avril 2011 pour élire un président parmi une vingtaine de candidats. Alors que l'opposition signale déjà des fraudes, Goodluck Jonathan le président sortant semble le favori de cette élection. Son rival Muhammadu Buhari pourrait cependant bénéficier du mécontentement des électeurs. Mécontentement exprimé lors des législatives de la semaine passée.

Publicité

Les partis de l'opposition n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un candidat. Cette division va sans doute bénéficier au candidat du Parti démocratique du peuple (PDC), Goodluck Jonathan. Mais d'après les résultats partiels des législatives du 9 avril dernier, l'opposition a conquis des postes-clés dans les régions. (Commission électorale du Nigeria), et un second tour à la présidentielle n'est pas à exclure.

Reportage : Au Nigeria, même les enfants votent !

En attendant, les opérations de vote de ce samedi se sont déroulées dans le calme, « bien meilleures que celles de la semaine dernière » a affirmé Alojz Peterle, chef de la mission  de l'Union européenne. « Nous sommes en train d'observer, je l'espère, le géant africain se réformer, ranger sa maison et mettre ses affaires au clair », a déclaré l'ex-président du Botswana, Festus Mogae, qui dirige une mission d'observation des pays du Commonwealth.

Les opérations de dépouillement des votes ont commencé dès la fin de l'après-midi de samedi sous le regard des policiers et des agents des partis politiques : « la seule chose que font les agents des partis, c’est observer. C’est nous qui faisons le travail remarquait une employée volontaire du bureau de vote, Les gens coopèrent, les électeurs, les agents, tout le monde ».

Ibrahim Umar, agent pour le Congrès pour le changement progressif  (CPC) de Muhammadu Buhari est confiant pour son candidat, très populaire dans le nord du Nigéria : « Je pense qu’il va faire un gros score dans tout le pays. Il met toujours en avant l’intérêt du Nigéria. C’est pour cela que les gens vont voter pour lui ».

Le Nigeria est en train de connaître la vraie démocratie.

Goodluck Jonathan

Peu d'incidents ont été signalés pendant cette élection. Avant le début du vote, deux bombes ont explosé à Maiduguri, dans le nord-est du pays, mais, selon les autorités, il n'y a pas eu de victimes. Lors des législatives, la ville avait été frappée par deux attentats. Une explosion s'est produite ce matin dans un hôtel de Kaduna, dans le nord.

Les résultats définitifs de l'élection présidentielle devraient être connus dans la journée de lundi. 120 000 bureaux de vote ont été ouverts dans le pays pour accueillir 73 millions d'électeurs.

La troisième et dernière élection prévue au Nigeria est celle des gouverneurs des Etats, le 26 avril. La dernière, s'il n'y a pas de second tour à la présidentielle, car pour élire un président au Nigeria, il ne suffit pas d'obtenir la majorité des suffrages mais aussi 1/4 des suffrages dans 2/3 des 36 États.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.