Accéder au contenu principal
Nigeria

Le nord du Nigeria est toujours en état d'alerte

Les soldats sont déployés dans les zones sensibles du Nigeria, en particulier dans l’Etat central de Kaduna.
Les soldats sont déployés dans les zones sensibles du Nigeria, en particulier dans l’Etat central de Kaduna. REUTERS/Afolabi Sotunde
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des renforts militaires et policiers ont été dépêchés dans le Nigeria alors que se tiennent, mardi 26 avril 201, les élections des gouverneurs dans 24 des 36 Etats du pays. Dix Etats en sont exemptés sur la base de décisions judiciaires, ou parce qu'elles ont déjà eu lieu. Quant aux scrutins dans les Etats de Kaduna et de Bauchi, ils sont décalés de deux jours pour des raisons de sécurité. Depuis la présidentielle de la semaine dernière, le Nord est en proie à des émeutes. Pas de bilan officiel, mais certaines ONG parlent d'au moins 250 morts.

Publicité

A deux jours des élections des gouverneurs, les forces de sécurité sont en alerte maximale. La police a indiqué déployer plus d’hommes dans certaines zones sensibles du Nigeria, en particulier dans l’Etat central de Kaduna dont est originaire le vice-président, Namadi Sambo.

Vendredi 22 avril 2011 dans la soirée, une bombe artisanale a en effet explosé dans un quartier de la ville de Kaduna faisant un mort et trois blessés graves. Les victimes fabriquaient l’engin dans une maison où la police a récupéré trois bombes non explosées.

Plusieurs témoignages font également état d’une situation inquiétante dans les zones rurales, au sud de Kaduna, où les forces de police ne parviendraient pas à venir à bout des violences entre chrétiens et musulmans. Les élections des gouverneurs ont d’ailleurs été repoussées de 48 heures dans l’Etat de Kaduna, mais aussi dans celui, plus au nord, de Bauchi pour des raisons de sécurité.

En attendant, le nombre de déplacés augmente de jour en jour. Désormais, la Croix-Rouge estime que 74 000 personnes ont quitté leurs habitations dans la moitié nord du pays et hésitent à rentrer chez elles à l’approche du nouveau scrutin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.