Bénin / Politique

Au Bénin, le camp présidentiel remporte la majorité des sièges à l'Assemblée nationale

Pas de forte affluence dans les bureaux de vote pour les législatives au Bénin, le 30 avril 2011.
Pas de forte affluence dans les bureaux de vote pour les législatives au Bénin, le 30 avril 2011. AFP PHOTO / FIACRE VIDJINGNINOU

Au Bénin les résultats des législatives du 30 avril dernier donnent une majorité au camp présidentiel. La commission électorale nationale autonome a donné les résultats vendredi 6 avril 2011 au soir. Ils doivent encore être validés par le conseil constitutionnel mais le président Boni Yayi récemment réélu dès le premier tour de la présidentielle bénéficiera d'une majorité à l'Assemblée : les partis qui le soutiennent ont remporté un total de 49 sièges contre 34 à la coalition d'opposition, selon les chiffres de la commission électorale.

Publicité

L'alliance Force cauris pour un Bénin émergent obtient 41 sièges avec les partis amis. Le camp présidentiel peut compter sur 49 sièges, un chiffre qui permet d'atteindre la majorité absolue d'une assemblée qui compte 83 députés. L'opposition pour sa part rassemble 31 sièges et 3 affiliés.

Pour les partisans du président de la République, ce score est une bonne nouvelle : il va permettre au gouvernement de faire voter son budget et d'amorcer les réformes promises lors de la campagne présidentielle : une loi sur la corruption, une autre sur la régulation du droit de grève ou l'institutionnalisation de la Commission électorale..

En revanche il faudra compter sur l'opposition qui sera aux aguets concernant les réformes constitutionnelles. Boni Yayi a promis de ne pas toucher à la limitation de l'âge du président et du nombre de mandats présidentiels. Les opposants resteront vigilants.

Cette élection législative du 30 avril dernier, qui se déroulait pour la première fois un samedi et non un dimanche, n'a pas rassemblé les foules. Selon des observateurs, on pourrait atteindre un taux record d'abstention. Selon l'opposition, ce serait aussi le signe d’une désaffection à l’égard de la chose politique après une présidentielle très chaotique. Pour la première fois de son histoire, le Bénin a élu son président au premier tour. Un résultat rejeté par l'opposition.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail