Sénégal

Sénégal : l'opposition dénonce un «blocage» dans la délivrance des cartes d'identité

Macky Sall. Photo prise lorsqu'il était encore président de l'Assemblée nationale, le 8 avril 2008.
Macky Sall. Photo prise lorsqu'il était encore président de l'Assemblée nationale, le 8 avril 2008. (Photo : AFP)

Neuf mois avant la présidentielle (prévue en février 2012), le Sénégal est bien entré en précampagne. D'ores et déjà, pouvoir et opposition croisent le fer sur les conditions d’organisation de cette élection. Plusieurs partis d'opposition accusent les autorités de bloquer la délivrance de nouvelles cartes d’identité pour empêcher, selon eux, les jeunes de s’inscrire sur les listes électorales. Ce mardi 10 mai 2011,  les jeunes du parti de Macky Sall, l’APR (Alliance Pour la République) organisent un sit-in à Dakar en signe de protestation.

Publicité

Ces dernières semaines, c’est devenu l’un des chevaux de bataille de l’opposition sénégalaise qui affirme que le ministère de l’Intérieur entraverait la délivrance des cartes d’identité pour empêcher les jeunes de s’inscrire sur les listes électorales.

Assis dans un bureau du siège de l’Alliance pour la République, le parti de Macky Sall, le porte-parole de l’APR, Seydou Gueye est affirmatif : « Il y a un blocage de fait de la part de l’Etat. Les jeunes qui veulent obtenir leur carte d’identité doivent passer par un véritable parcours d’obstacle. »

L’opposant y voit une « stratégie de fraude » mise en place de peur que le vote des jeunes ne rejette le régime de l’alternance. Du côté du ministère de l’Intérieur, on nie catégoriquement l’existence d’un blocage dans la délivrance des cartes. L’entourage du ministre sort ses tableaux pour argumenter.

Ce lundi, selon les chiffres officiels, il n’y avait que 2 057 dossiers en souffrance dans les commissariats de police, aucun dans les sous-préfectures, 15 877 demandes étaient en cours de traitement, 53 740 cartes d’identité, elles, étaient déjà prêtes mais attendaient toujours, dans les commissariats, d'être retirées par leur titulaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail