Sénégal

Au Sénégal, Bara Tall relaxé dans l’affaire des chantiers de Thiès

Bara Tall.
Bara Tall. RFI/Laurent Correau

Au Sénégal, la seconde affaire des chantiers de Thiès connaît son épilogue. Ce vendredi 20 mai 2011, le tribunal de Dakar a relaxé l’entrepreneur sénégalais Bara Tall et trois de ses confrères, que l’Etat poursuivait pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux. Le Tribunal a par ailleurs demandé la restitution des cautions versées par les prévenus.

Publicité

Le délibéré a soulevé une grande vague de soulagement dans la salle d’audience bondée de travailleurs de l’entreprise Jean Lefebvre Sénégal et de figures politiques de l’opposition. Le 17 avril dernier, après trois jours d’audience, le parquet avait requis cinq ans de prison ferme et une amende de cinq millions de FCfa contre Bara Tall et trois autres entrepreneurs.

Lors du procès, la partie civile s’était appuyée sur un rapport de l’IGE, l’inspection générale d’Etat, qui établissait que l’entrepreneur Bara Tall avait surfacturé des travaux qu’il devait effectuer à Thiès, à hauteur de 11,5 milliards de FCfa. La partie civile, estimait alors qu’il s’agissait d’une « escroquerie générale » montée par Bara Tall, qu’elle accusait d’avoir profité d’un marché de gré à gré, pour imposer des prix surélevés par rapport au du marché des BTP.

Mais à la barre, 15 témoins, avaient contesté ce rapport de l’IGE, expliquant par exemple, que dans le domaine des BTP, les prix ne sont pas fixes. Soulagée, la défense estime aujourd’hui qu’« il n’y avait pas de preuves solides dans ce dossier ».

De son côté, la partie civile, représentée par Me Ousmane Sèye, « prend acte de cette décision ». Elle va, dit-il, en « rendre compte à l’Etat du Sénégal et donnera suite à ses instructions ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail