Côte d'Ivoire

Alassane Ouattara se pose en rassembleur

La cérémonie d'investiture du président ivoirien, le 21 mai 2011 à Yamoussoukro .
La cérémonie d'investiture du président ivoirien, le 21 mai 2011 à Yamoussoukro . REUTERS/Luc Gnago

En présence d’une vingtaine de chefs d’Etat dont le président français Nicolas Sarkozy, Alassane Ouattara, a été investi président de la République de Côte d'Ivoire ce samedi 21 mai 2011 à Yamoussoukro, la capitale administrative du pays. Dans son discours d'investiture, le président ivoirien a insisté sur sa volonté de rassembler les Ivoiriens.

Publicité

De notre envoyé spécial en Côte d'Ivoire

« Ce n’est pas la victoire d’un camp contre un autre » : cette formule d’Alassane Ouattara résume l’état d’esprit du nouveau président ivoirien. Après la crise post-électorale, après la guerre et son cortège de victimes, le président Ouattara se veut le rassembleur d’une Côte d’Ivoire blessée. Cette investiture en présence de 19 chefs d’Etat et du secrétaire général des Nations unies s’est déroulée sous le signe de la réconciliation.

Ce n’est pas la victoire d’un camp contre un autre mais la fraternité retrouvée et l'amorce d'un nouveau départ. Allons résolument à la réconciliation.

Alassane Ouattara

« Nous allons nous rassembler, nous devons nous rassembler », a martelé Alassane Ouattara qui a lancé un appel aux militaires des deux camps : « Vous devez redevenir des frères, ne plus vous combattre ». Dans ce pays meurtri, où la crise post-électorale a réveillé les vieux démons du tribalisme, le nouveau président a demandé à ses concitoyens de se réconcilier. « Que chacun fasse l’effort d’aller vers l’autre, que chaque Ivoirien s’attache à recréer les conditions d’une paix durable », a affirmé Alassane Ouattara.

« Un grand merci »

Lors de cette cérémonie où se pressait le tout Abidjan, le chef de l’Etat ivoirien a rendu un hommage appuyé à son homologue français, qui avec l’appui des Nations unies, a permis le dénouement de la crise post-électorale. « Monsieur Sarkozy, le peuple ivoirien vous dit un grand merci. Nous vous serons toujours reconnaissants », a lancé le nouveau président ivoirien à l’adresse d’un Nicolas Sarkozy visiblement ravi d’entendre cet hommage qui tranche avec les diatribes anti-françaises des dix dernières années.

Les alliés traditionnels d’Alassane Ouattara ont eu également droit aux remerciements du nouveau président qui a cité ses homologues du Nigeria, du Burkina Faso et du Sénégal.

A Yamoussoukro, au cœur du pays Baoulé, le chef de l’Etat ivoirien s’est adressé à celui sans qui sa victoire au deuxième tour de l’élection présidentielle n’aurait pas été possible : Henri Konan Bédié, éliminé à l’issue du premier tour, mais dont les consignes de vote en faveur d’Alassane Ouattara ont été respectées. « Cher aîné, cher grand frère, je ne saurai vous remercier assez de votre soutien constant », a déclaré Monsieur Ouattara.

Calendrier à venir

Notre dossier spécial : les défis de Ouattara

Sur le plan politique, Alassane Ouattara a annoncé la formation, dans les jours qui viennent, d’un gouvernement d’union avec les principales forces politiques du pays. Une annonce faite en présence d’une délégation du FPI, le Front populaire ivoirien, le parti de Laurent Gbagbo, assigné à résidence dans le nord du pays.

A la fin de son discours, Alassane Ouattara a promis l’organisation d’élections législatives avant la fin de l’année. Cette annonce va peut-être accélérer la recomposition de la principale force d’opposition, le FPI, dont le fondateur, Laurent Gbagbo, devrait être jugé, et dont les principaux responsables sont soit en résidence surveillée, soit en exil au Ghana.

De son côté, Miaka Oureto, le secrétaire génral du Front populaire ivoirien s'inquiète d'un fossé qui existerait entre discours et réalité sur le terrain. Il pointe ici les agissements des FRCI:

On ne peut pas encore parler de réconciliation alors que certains de nos compatriotes restent cloîtrés dans leurs maisons.

Miaka Oureto, secrétaire général du Front populaire ivoirien

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail