Territoires palestiniens / Libye

A Gaza, les voitures venues de Libye

Dans les rues de Gaza, ces dernières semaines des voitures en provenance de Libye ont fait leur apparition.
Dans les rues de Gaza, ces dernières semaines des voitures en provenance de Libye ont fait leur apparition. Getty Images

Il y a un an, le 31 mai 2010, des commandos israéliens prenaient d’assaut les navires de la flottille qui entendaient briser le blocus de la bande de Gaza faisant neuf morts de nationalité turque à bord de l’un des bateaux. Face au tollé international qui a suivi Israël a dû alléger le blocus qu’elle impose à l’enclave palestinienne. La plupart des biens de consommation courante ont fait leur retour. Mais certains produits continuent d’entrer dans la bande de Gaza par les tunnels de contrebande, il s’agit des matériaux de construction (toujours prohibés par Israël) mais aussi de certaines voitures, venues de Libye.

Publicité

Avec notre correspondant à Gaza, Nicolas Falez

Elles ont fait leur apparition il y a quelques semaines dans les embouteillages de Gaza, des voitures de marque coréenne que les Gazaouis repèrent au premier coup d’œil comme étant des modèles arrivés clandestinement de Lybie. Confirmation chez un concessionnaire automobile de Gaza. Le vendeur nous montre l’une des voitures exposées devant son magasin, sur le pare-brise, un autocollant dévoile la destination initiale du véhicule : le marché libyen.

Le jeune homme nous explique que les combats en Lybie ont perturbé le commerce dans ce pays. Alors certains vendeurs ont écoulé leurs stocks, en direction de l’Egypte et même de la bande de Gaza, via les centaines de tunnels de contrebande creusées à la frontière sud de l’enclave palestinienne. « Celle la coûte 30 000 dollars », nous dit le vendeur gazaoui en nous montrant la voiture dont la carrosserie blanche n’a pas du tout souffert du voyage.

30 000 dollars plus 10 000 de taxe douanière, cela fait 40 000 dollars. Mais ça reste moins cher qu’un modèle équivalent importé légalement d’Israël et pour lequel il faudrait débourser environ 50 000 dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail