UEMOA

L'UEMOA renouvèle ses dirigeants

Qui va remplacer Soumaila Cissé à la présidence de la commission de l'UEOMA ? Les États membres se sont donnés quelques jours pour choisir un candidat.
Qui va remplacer Soumaila Cissé à la présidence de la commission de l'UEOMA ? Les États membres se sont donnés quelques jours pour choisir un candidat. © UE

La Conférence des chefs d'État ouest-africains, réunis à Lomé au Togo, a désigné les nouveaux commissaires de l'UEMOA et nommé l'Ivoirien Tiémoko Meyliet Koné comme nouveau gouverneur de sa banque régionale, la BCEAO. La Côte d'Ivoire se voit également accorder 2 milliards de F Cfa pour financer la commission nationale Vérité et réconciliation. Ces initiatives marquent une nouvelle étape de la normalisation de la situation économique en Côte d'Ivoire.

Publicité

Les huit chefs d’État présents à Lomé ont procédé à la nomination des huit commissaires pour les quatre prochaines années sans parvenir à départager le Niger et le Sénégal qui ont chacun un candidat à la présidence de la commission de l'Union économique et monétaire (UEMOA). Le mandat de l'actuel président, Soumaila Cissé (Mali), arrive à son terme.

Par contre, les chefs d'État se sont entendus pour entériner la proposition faite il y a quelques semaines déjà, par le président ivoirien de nommer à la tête de la Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) Tiémoko Meyliet Koné, pour un mandat de six ans. La BCEAO a son siège à Dakar, au Sénégal.

La Côte d’Ivoire, qui participe pour la première fois à ce sommet après une longue crise postélectorale, s’en sort satisfaite si l'on en croit Charles Koffi Diby, le ministre ivoirien des Finances : « l’Union s’est montrée très solidaire envers la Côte d’Ivoire en lui offrant un chèque de 2 milliards de F Cfa pour financer les activités de la commission nationale Vérité et réconciliation. C’est très important ».

Outre la relance de la croissance économique et les infrastructures de base, la prolifération des armes, la multiplication de bandes armées, le trafic de drogue et le terrorisme constituent les défis majeurs de l'UEMOA.

Le précédent gouverneur de la BCEAO, Philippe-Henry Dacoury-Tabley, également Ivoirien, avait été contraint à la démission le 22 janvier dernier par les chefs d'État de l'UEMOA. Il avait été accusé d'avoir favorisé des décaissements jugés frauduleux en faveur du gouvernement de Laurent Gbagbo, non reconnu par la communauté internationale. Jean-Baptiste Compaoré, du Burkina Faso, assurait l'intérim au poste de gouverneur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail