Accéder au contenu principal
Libye/Chine

Libye : Mahmoud Jibril le n°2 de la rébellion en visite à Pékin

Le Libyen Mahmoud Jibril avec la responsable de la diplomatie européenne Catherine Ashton au Luxembourg, le mardi 12 avril.
Le Libyen Mahmoud Jibril avec la responsable de la diplomatie européenne Catherine Ashton au Luxembourg, le mardi 12 avril. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le numéro deux de la rébellion libyenne Mahmoud Jibril est à Pékin ce mardi 21 juin pour une visite de deux jours. Après avoir reçu au début du mois, le ministre des Affaires étrangères libyen Abdulati al-Obeidi, les autorités chinoises multiplient les contacts avec l’opposition. La Chine qui réclame un « cessez le feu immédiat » entend jouer un rôle de médiateur dans ce dossier.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Si Pékin ne considère toujours pas le CNT, Conseil national de la transition,  comme une « autorité légale », depuis plusieurs semaines les autorités chinoises réservent aux opposants libyens, le même traitement qu’aux représentants du colonel Kadhafi.

Après Abdulati al-Obeidi, le ministre libyen des Affaires étrangères reçu début juin ici en Chine, c’est donc le diplomate en chef de la rébellion basée à Benghazi qui est attendu ce mardi à Pékin. Mahmoud Jibril vient chercher la reconnaissance officielle dont le CNT a besoin, il viendrait aussi selon le site hongkongais ifeng.com, préparer le terrain pour Moustapha Abdeljalil. Le président du Conseil national de la transition qui serait donc lui aussi attendu prochainement à Pékin après un premier contact le 3 juin dernier avec l’ambassadeur de Chine au Qatar.

En mars, 36 000 ressortissants chinois ont dû évacuer la Libye. Investissements pétroliers, projets dans les routes, les ponts, les chemins de fer, mais aussi dans le secteur des télécommunications, la Chine a de gros intérêts en Libye.

Avec la guerre civile, les entreprises chinoises ont dû suspendre brutalement leurs activités. Les autorités chinoises devraient ainsi monnayer leur éventuel soutien au CNT contre des gages de sécurité lors de la reprise des activités des compagnies chinoises dans le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.