Accéder au contenu principal
Mali / Mauritanie

Le bilan de l'accrochage entre Aqmi et l'armée mauritanienne se précise

Soldats mauritaniens à Nouakchott le 25 mars 2007.
Soldats mauritaniens à Nouakchott le 25 mars 2007. AFP/GEORGES GOBET
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Près de 48 heures après le raid annoncé des troupes mauritaniennes contre Aqmi en territoire malien, les responsables de l'armée mauritanienne sont sortis hier dimanche de leur mutisme pour donner leur version des faits et un bilan. Sur le terrain, les opérations de sécurisation se poursuivent.

Publicité

Avec notre correspondant à Bamako

Le ratissage continue, nous considérons que l'opération continue

Colonel Teyib ould Brahim

Selon des témoins contactés par RFI, 48 heures après le raid, al-Qaïda au Maghreb islamique est toujours sur le terrain. Trois véhicules appartenant aux islamistes armés auraient été aperçus dans la nuit de dimanche à lundi, à l’ouest, paradant à la frontière Mali-Mauritanie.

C’est peut-être la preuve que les troupes venues de Nouakchott n’ont pas porté un coup fatal à Aqmi. En reconnaissant deux morts dans leurs rangs, les responsables de l’armée mauritanienne parlent également de « quinze criminels tués », c'est-à-dire des combattants d’Aqmi. Ce bilan n’est pour le moment pas confirmé de source indépendante.

Détermination et coordination

Aller combattre Aqmi n’est pas une promenade de santé. Les combattants connaissent parfaitement le terrain, ils sont armés et à la faveur de la crise libyenne, ils ont renforcé leurs moyens militaires. En face, des pays comme le Mali ou la Mauritanie n’ont pas de grands moyens. Restent la détermination et la coordination nécessaires pour faire face au danger.

Du côté des deux états-majors, malien et mauritanien, on affirme que les opérations communes vont se poursuivre. L’un des objectifs affichés est clair, empêcher par tous les moyens al-Qaïda au Maghreb islamique d’installer une nouvelle base dans une forêt située à la frontière ouest du Mali et de la Mauritanie.

Colonel Brahim Vall ould Cheibany

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.