Côte d’Ivoire / France

François Fillon à Abidjan pour un «nouveau départ» des relations franco-ivoiriennes

François Fillon, à la cérémonie du Novotel d'Abidjan, le 15 juillet 2011.
François Fillon, à la cérémonie du Novotel d'Abidjan, le 15 juillet 2011. Issouf Sanogo/AFP

Le Premier ministre français est actuellement dans la capitale ivoirienne pour relancer les relations économiques entre Paris et Abidjan. François Fillon s’est par ailleurs rendu au Novotel d’Abidjan pour y rendre hommage aux quatre hommes dont deux Français assassinés dans le chaos post-électoral.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Abidjan, 

Le Premier ministre français François Fillon a donc inauguré ce 15 juillet 2011 au matin le Forum économique franco-ivoirien, aux côtés du Premier ministre ivoirien Guillaume Soro et de Jean-Louis Billon, président de la Chambre de commerce ivoirienne. L’idée au centre de cette visite officielle en Côte d’Ivoire c'est la relance de relations apaisées entre la France et la Côte d’Ivoire.

Le Premier ministre français est accompagné d’un certain nombre d’opérateurs économiques français, de grands patrons ; le patron de Total notamment, le patron de Bolloré entre autres. Voilà pour le volet économique de cette journée.

François Fillon a annoncé le 14 juillet, à la résidence de l’ambassadeur de France à Abidjan, que Paris allait débloquer 2 milliards d’euros pour venir en aide à l’économie ivoirienne, et ce sera à l’horizon de la mi-2012.

Au Novotel, hommage aux 4 hommes assassinés

Les membres des familles des quatre victimes ont dévoilé une plaque en leur mémoire. Une plaque installée dans le hall, à l’entrée de l’hôtel Novotel.

Après avoir ouvert le Forum économique franco-ivoirien, aux côtés de son homologue Guillaume Soro et du président de la Chambre de commerce ivoirienne, Jean-Louis Billon, François Fillon a consacré quelques minutes au Novotel, pour rendre hommage aux deux Français : Stéphane Frantz Di Rippel, directeur de l’hôtel, Yves Lambelin, patron de Sifca (Société immobilière et financière de la Côte africaine), le plus gros employeur ivoirien, et à leurs deux compagnons d’infortune, le Béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Yves Lamblin.

Les raisons de l’enlèvement et de l’assassinat des quatre hommes demeurent inexpliquées malgré l’arrestation de plusieurs auteurs présumés.

Jacques Frantz Di Rippel, le père du directeur du Novotel d’Abidjan assassiné, garde l’espoir que les raisons de l’assassinat de son fils et de ses trois amis seront connues un jour. Il espère aussi connaître le commanditaire de ces meurtres.

A l’hommage rendu aux quatre hommes enlevés au Novotel, François Fillon a associé le colonel franco-ivoirien Adama Dosso, intercepté et assassiné alors qu’il rentrait chez lui en quittant l’hôtel du Golfe. C’était avant la bataille d’Abidjan, début avril.

Le Premier ministre français s’est également incliné devant les milliers de morts provoquées par la récente crise ivoirienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail