Accéder au contenu principal
Swaziland / Santé

Au Swaziland, Mswati III lance un appel pour la circoncision

Au Swaziland, 160 000 hommes devront être circoncis en un an
Au Swaziland, 160 000 hommes devront être circoncis en un an RFI/Sophie Ribstein
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Vendredi 15 juillet 2011, le roi Mswati III a appelé ses concitoyens à se faire circoncire. Alors que la circoncision, longtemps pratiquée au Swaziland, avait été peu à peu abandonnée au 19e siècle, il s'agit aujourd'hui de la remettre au goût du jour dans ce petit d'Afrique australe qui a le plus haut taux de prévalence du sida au monde. La maladie décime la population et la circoncision est désormais recommandée pour lutter contre la propagation du virus.

Publicité

Flanqué d'une imposante suite royale, dont sa mère, quatre de ses treize épouses et nombre de ses enfants, des guerriers en tenue, des danseuses aux seins nus et une fanfare militaire, le dernier monarque absolu d'Afrique a donc demandé à ses sujets mâles de s'exécuter. « Il est bon que nos jeunes hommes bénéficient d'une initiative pour les aider à combattre la maladie, a déclaré le roi dans la ville de Mankayane, au sud du pays. Je compare ce virus à un terroriste. Il est là pour éradiquer notre peuple ». On ne sait pas si le roi lui-même va se faire circoncire. Ses treize épouses pourraient peut-être l'encourager à montrer l'exemple.

Avoir le soutien du roi est essentiel pour ceux qui luttent sur le terrain contre la propagation du sida. Il y a quelques années, Mswati III ne faisait que stigmatiser les malades. Le souverain avait dit en 2000 que les séropositifs devaient être marqués et stérilisés. Mais le Swaziland est ravagé par le VIH. Avec 26% de sa population séropositive, le pays a le taux d'infection le plus important au monde.

Alors aujourd'hui, Mswati III a décidé de suivre les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé. Selon plusieurs études, l'excision du prépuce diminue de plus de moitié le risque de contamination des hommes par le VIH. Une campagne de prévention a donc été lancée en février 2011 au Swaziland. Il s'agit de circoncire en un an 160 000 hommes. Mais pour le moment, seuls 3 000 personnes ont accepté de subir l'opération. Il faut maintenant espérer que l'intervention du roi permettra de mettre un coup d'accélérateur à la campagne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.