Accéder au contenu principal
COTE D'IVOIRE

Inauguration de la nouvelle Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan

La MACA, Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan.
La MACA, Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan. AFP/Issouf Sanogo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Réouverture ce mardi 16 août de la Maca, la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan. Délabrée et surpeuplée, la prison de la métropole ivoirienne a subi de grands travaux après avoir été désertée par ses détenus aux premiers jours de la bataille d'Abidjan fin mars.

Publicité

Quelque 5 300 détenus de la plus grande prison ivoirienne avaient profité du début de la bataille d’Abidjan fin mars pour s’évader. La plupart sont dans la nature et ont grossi les rangs du banditisme armé.

Dans le camp Ouattara, certains ont accusé le camp Gbagbo d’avoir ouvert les portes de la prison et d’avoir armé les détenus. L’autre version est celle du commandant Ibrahim Coulibaly, dit IB, figure historique de l'ex-rebellion ivoirienne. Avant d’être tué par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) fin avril, il affirmait être allé libérer deux de ses hommes détenus à la Maca. Selon lui, les autres prisonniers avaient saisi l'occasion pour se faire la belle. Certains d'entre eux avaient alors confirmé la présence d'éléments du « commando invisible », dont IB revendiquait la direction, dans les alentours de la prison. Résultat de tout cela: beaucoup de dégâts matériels et une prison sans prisonniers.

Les nouvelles autorités ivoiriennes avaient donc entrepris des travaux de réhabilitation de ce pénitencier construit à la fin des années 70 pour 1 500 personnes, mais qui avait vu très rapidement sa population presque multipliée par quatre.

Selon une source gouvernementale, le coût de la réhabilitation de la Maca est de 2 milliards de F Cfa. Les premiers détenus devraient arriver dès ce mardi, venus notamment du camp de gendarmerie d'Agban. Et dans les tous prochains jours, arriveront des membres du gouvernement postélectoral de Laurent Gbagbo, notamment, ceux qui sont enfermés aujourd’hui à Boundiali.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.