Accéder au contenu principal
France / Rwanda

Le président Kagame à la rencontre de la diaspora rwandaise d'Europe

Le président Paul Kagamé était à Aubervilliers en région parisienne pour rencontre la diaspora rwandaise d’Europe, le 11 septembre 2011.
Le président Paul Kagamé était à Aubervilliers en région parisienne pour rencontre la diaspora rwandaise d’Europe, le 11 septembre 2011. AFP PHOTO/THOMAS SAMSON
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président rwandais Paul Kagame a commencé, ce dimanche 11 septembre 2011, sa visite en France. Il doit s'entretenir lundi avec son homologue Nicolas Sarkozy pour son premier voyage officiel en France depuis le génocide de 1994. Ce dimanche, il est parti à la rencontre de la diaspora rwandaise et des centaines de partisans l'attendaient à Aubervilliers, en proche banlieue parisienne.

Publicité

Quelque 3 000 Rwandais venus de 16 pays d'Europe et notamment de Belgique attendaient Paul Kagame, ce dimanche à Aubervilliers en région parisienne. Une foule debout à son entrée dans la salle, chacun agitant un fanion aux couleurs du drapeau rwandais : vert, bleu et jaune. Dans son strict costume gris, le longiligne Paul Kagame s'est offert un tour d'honneur, serrant une main par ci, une main par là.

Le chef de l'Etat rwandais, dont c'est la première visite officielle à Paris depuis le génocide, avec tout ce qu'on sait du lourd contentieux qui subsiste entre la France et le Rwanda à ce sujet, s'est dit heureux d'être là : « Avec Nicolas Sarkozy, dit il, on travaille ensemble pour voir comment échapper à l'Histoire et pour avancer ».

Il répète aussi à l'envie que son objectif principal, c'est de développer le Rwanda, de réduire la pauvreté. « Oubliez ce qu'on nous dit pour nous diviser, ajoute Paul Kagame, quelles que soient nos différences, je ne connais aucun Rwandais qui veuille dormir le ventre vide ». Et d'encourager la diaspora à investir au Rwanda. Plus de 200 entrepreneurs rwandais l'accompagnent pour appuyer ce message.

Quant aux Rwandais venus d'Europe aujourd'hui pour écouter leur président, ils n'arrêtaient pas de se tomber dans les bras les uns des autres. Savourant cette occasion de prendre des nouvelles de la famille ou des amis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.