Accéder au contenu principal
Cameroun/Justice

Au Cameroun, ouverture du procès des deux homosexuels présumés

Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Cameroun, un procès pour homosexualité s’est ouvert mardi 26 septembre à Yaoundé. Les trois accusés ont été arrêtés le 26 juillet 2011 pour avoir eu des « relations homosexuelles », un acte punit par la loi et passible de cinq ans de prison. La première audience a été très brève, la juge n’ayant pas connaissance du dossier.

Publicité

Il faudra encore attendre pour entrer dans le vif du sujet et voir déposer les témoins de l’accusation, première étape de ce procès pour homosexualité. L’audience de mardi a en effet été abrégée pour dysfonctionnements administratifs.

« Bien que nous soyons dans la procédure de flagrant délit, c’est-à-dire d’urgence, le tribunal, qui a rejeté la mise en demande de liberté provisoire, a ainsi rendu un jugement dont on n’a pas retrouvé la trace aujourd’hui dans le dossier, explique Maître Alice Nkom, l’avocate des deux accusés présents à la barre. Mes clients sont pénalisés pour une faute qu’ils n’ont pas commise. Ils sont en prison et aujourd’hui, on les a privés d’un jugement qui aurait peut-être pu leur permettre de retrouver la liberté ».

La défense des deux accusés a par ailleurs introduit une deuxième demande de mise en liberté provisoire, aussitôt mise en délibéré par la juge. Leur conseil a notamment fait valoir que sur les trois prévenus, seuls deux étaient en prison, le troisième ayant bénéficié d’une mise en liberté provisoire.

Depuis le début de ce procès, la défense des prévenus et les associations militantes dénoncent une arrestation arbitraire. Les trois hommes, pris en flagrant délit lors d’un contrôle en voiture selon l’accusation, auraient plutôt été arrêtés en raison de l’allure féminisée de deux d’entre eux. Rendez-vous a été donné pour la suite de ce procès le 10 octobre prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.