Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Justice

Le présumé terroriste nigérian évoque Anouar al-Aoulaki au premier jour de son procès

Umar Farouk Abdulmutallab dans une vidéo diffusée par al-Qaïda en avril 2010.
Umar Farouk Abdulmutallab dans une vidéo diffusée par al-Qaïda en avril 2010. AFP PHOTO/ABC NEWS/HANDOUT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le procès très attendu d’Umar Farouk Abdulmutallab s’est ouvert aux Etats-Unis hier mardi 4 octobre 2011. Ce jeune Nigérian avait tenté de faire exploser en 2009 un avion reliant Amsterdam, aux Pays-Bas, à Detroit, aux Etats-Unis. Et c’est à Detroit que le « plastiqueur en slip », comme on le surnomme, car il avait dissimulé les explosifs dans ses sous-vêtements, a été présenté à la justice. Une première journée riche en rebondissements où l’accusé a rendu hommage à l’imam radical récemment assassiné Anouar al-Aoulaki.

Publicité

Tout commence avec une histoire de vêtement. Umar Farouk Abdulmutallab, le Nigérian de 24 ans, apparaît au tribunal vêtu d'un tee-shirt. Une tenue qui déplaît fortement à la juge qui suspend l'audience et lui demande de passer une tenue appropriée. Retour de l'apprenti terroriste. Abdulmutallab est accusé d'avoir tenté de tuer les 279 passagers d’un avion reliant Amsterdam à Detroit. Même si tous les éléments sont à charge, il plaide non coupable et a décidé de se défendre seul.

L'auteur de l'attentat raté, qui risque la prison à vie, interroge lui-même certains jurés dont la sélection n'est pas totalement terminée. Il questionne une femme en lui demandant si elle craignait pour sa sécurité. Tout laisse à penser que le jeune Nigérian a décidé d'utiliser ce procès, son procès, comme une tribune.

Il lance : « Anouar est vivant », du nom de l'imam radical Anouar al-Aoulaki tué la semaine dernière au Yémen. Nouvelle provocation quelques minutes plus tard. Il affirme que « les moudjahidines balayeront les Etats-Unis, ce cancer ». Le tribunal était prévenu, avant l'ouverture du procès, Abdulmutallab avait annoncé vouloir défendre le prophète Mahomet. Le procès devrait durer plusieurs semaines.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.