Accéder au contenu principal
Libye/Mali

Le retour délicat au Mali d'ex-combattants libyens d'origine malienne

De nombreux Maliens et Nigériens étaient enrôlés dans l'armée libyenne de Kadhafi.
De nombreux Maliens et Nigériens étaient enrôlés dans l'armée libyenne de Kadhafi. AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dans le nord du Mali, plusieurs dizaines d'ex-combattants libyens d'origine malienne sont attendus d'ici quelques jours. Il s'agit de membres de l'armée libyenne pro-Kadhafi, qui ont été défaits et qui cherchent aujourd’hui à retourner dans leur pays d'origine. Mais alors que dans la région bruissent de nombreuses rumeurs et notamment de reprise de rébellion, leur accueil fait l'objet de beaucoup d'attention, de la part des autorités maliennes mais aussi au sein de leur communautés.

Publicité

Ils sont actuellement à la frontière algéro-libyenne. Des soldats libyens d'origine malienne défaits ces dernières semaines à Zaouia, Tripoli ou Syrte. Leur nombre exact est inconnu, mais ils ont manifesté leur désir de rentrer au bercail. Et dans chaque communauté, il a été décidé de s'organiser pour les accueillir au mieux.

C'est le cas dans la communauté des Imrad. Ahmouden Ag Ikmass en est le coordinateur à Kidal, estime que les frères de Libye sont les bienvenus : « nous faisons des collectes d'argent, d'animaux pour au moins les prendre en charge pendant un bon moment, au moins cinq mois, selon nos possibilités. Quand ils vont venir, nous allons mettre tout ce que nous avons collecté à disposition », assure-t-il.

Or, ces ex-combattants inquiètent. Ils reviennent de Libye pour certains avec un attirail militaire impressionnant. Des armes qui trouveront facilement preneur dans le Sahel où cohabitent désormais bandits, groupes terroristes et apprentis rebelles.

L'enjeu de ce retour, c'est donc la protection de la paix. Ahmouden Ag Ikmass explique : « Nos parents qui vont venir, nous allons leur faire savoir qu'ils viennent chez leurs frères maliens. Nous allons discuter avec eux, leur faire comprendre comment nous vivons, ici, au Mali. Les aider à s'installer. Et ensuite les mettre en contact avec les autorités, raconte-t-il. Il faut pouvoir prédisposer nos parents à la paix. Car nous ne voulons pas de rebellion, nous ne voulons pas de guerre. Nous voulons la paix et l'éducation pour nos enfants ».

Au delà d'un retour réussi pour ces ex-combattants, c'est la stabilité de toute une région qui est en jeu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.