AFRIQUE DU SUD

Une femme noire élue à la tête du groupe parlementaire d'opposition en Afrique du Sud

Lindiwe Mazibuko, 31 ans, a été élue jeudi 27 octobre à la tête du groupe parlementaire de l'opposition en Afrique du Sud.
Lindiwe Mazibuko, 31 ans, a été élue jeudi 27 octobre à la tête du groupe parlementaire de l'opposition en Afrique du Sud. AFP PHOTO/ RODGER BOSCH
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, a rendu hommage ce mardi 1er novembre à l'élection de Lindiwe Mazibuko. La jeune femme noire est désormais à la tête du principal parti d’opposition sud-africain, l’Alliance démocratique (DA), considéré ces dernières années comme un parti « blanc ».

Publicité

« C’est bon signe pour l’Afrique du Sud : la démocratie fonctionne et les femmes ont plus de pouvoir, d’où qu’elles viennent. » C’est ainsi que Jacob Zuma a commenté ce mardi l'élection de Lindiwe Mazibuko jeudi 27 octobre. La jeune femme de 31 ans l’a emporté face au président de groupe sortant, un vieux routier de la politique, blanc, plus âgé. C’est elle qui dirige désormais le groupe parlementaire du principal parti d’opposition du pays.

C’est bon signe pour l’Afrique du Sud, ça l’est peut être moins pour l’ANC (le Congrès national africain), le parti au pouvoir. L’Alliance démocratique veut mettre fin à son image de parti « blanc ». Lors des élections locales, au printemps dernier, l'Alliance démocratique a déjà présenté un candidat noir dans la province du Gauteng, la province capitale, la plus peuplée du pays.

La présidente de l’Alliance démocratique répète souvent qu’elle veut faire de son parti, le parti de tous les Sud-Africains. Auparavant, peu de Sud-Africains la croyaient, mais au fil des élections, le parti prouve qu’il élargit son audience et qu’il peut conquérir une part de l’électorat noir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail