Accéder au contenu principal
Cameroun

Un maître chanteur à l'origine de l'arrestation d'un homosexuel camerounais

Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un jeune homme de 28 ans a été arrêté ce mardi 8 novembre 2011, sous l'inculpation d'homosexualité à Yaoundé. Selon les associations militantes, l’homme serait l’ultime victime d'un maître chanteur qui sévit depuis plusieurs mois parmi les minorités sexuelles. Ce dernier opèrerait avec la complicité de gendarmes et de policiers.

Publicité

Le maître chanteur, âgé d’une trentaine d’années, aurait fait des dizaines de victimes dans la capitale politique. Selon des témoignages concordants, l'escroc repère ses proies sur des sites gays et des réseaux sociaux avant de leur fixer un rendez-vous galant, toujours à proximité d’un commissariat de police ou d’une brigade de gendarmerie pour mieux les piéger.

Il se présente alors comme un officier de marine, mandaté par les autorités, et menace ses interlocuteurs de les dénoncer pour homosexualité -une pratique passible de peine de prison ferme au Cameroun- s’ils refusent de le payer.

Plusieurs de ces victimes jointes par RFI racontent ainsi avoir été harcelées, rackettées, des semaines durant, par leur agresseur. Ce dernier opère, toujours selon des témoins, en complicité avec des gendarmes et des policiers pour les menacer de détention si ses victimes refusent de payer. Ce scénario bien ficelé a amené ce mardi 8 novembre à l’arrestation d’un homme âgé de 28 ans qui s’était rendu à un rendez-vous avec le maître chanteur.

Des arrestations souvent sur simple dénonciation

Selon les associations militantes, les extorsions de fonds visant les homosexuels se sont multipliées ces derniers mois. En juillet et août 2011, il y a eu six arrestations pour homosexualité au Cameroun, selon l'organisation internationale de défense des droits de l'homme, Amnesty International. Trois personnes ont été libérées depuis. Ces arrestations s'effectuent souvent sur simple dénonciation.

Actuellement une dizaine de personnes, arrêtées pour homosexualité, attendent toujours leur procès. Certains de ces hommes sont l'objet de mauvais traitements par les autres détenus et les gardiens de prison en raison de leur orientation réelle ou perçue, indiquent les organisations des droits humains.

Le Cameroun a prévu d'accroître les peines encourues dans les cas de rapports sexuels entre adultes consentants du même sexe à 15 ans de prison (5 ans de prison est la peine maximale aujourd'hui) et 2 millions de francs Cfa, soit environ 3 000 euros (200 000 F Cfa aujourd'hui).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.