Accéder au contenu principal
Alimentation / Santé

Un virus touche le manioc en Afrique de l’Est

Manioc.
Manioc. Getty Images/Inga Spence
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, s’inquiète d’un virus qui s’attaque au manioc en Afrique de l’Est et notamment dans la région des Grands Lacs. Ce virus pourrait se transformer en épidémie et à terme mettre à mal des ressources alimentaires et financières, selon le dernier rapport de l’organisation.

Publicité

Il s’agit d’une nouvelle variante de la maladie de la striure brune du manioc. Elle s’attaque à des régions déjà touchées par un précédent virus, celui de la maladie de la mosaïque, mais également à des zones qui en sont totalement indemnes. Ce petit arbuste, dont les feuilles et les racines peuvent être consommées, est donc placé sous étroite surveillance par les spécialistes mais doit l’être aussi par les agriculteurs. Car les signes de la maladie ne peuvent être découverts qu’au moment de la récolte, si le virus a attaqué les racines. Les moyens d’enrayer la propagation de la maladie sont soit une récolte précoce, avant l’apparition des symptômes, soit la destruction et l’élimination des plants infectés.

De nouvelles pratiques communautaires doivent également s’organiser. Les échanges entre les agriculteurs de différents districts, par exemple, doivent disparaître afin de mieux lutter contre le développement de ce nouveau virus. Les experts de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture réclament des fonds et une intervention urgente afin de protéger cet aliment de base. Le manioc assure jusqu’à un tiers des apports caloriques pour les habitants du Burundi, Ouganda, Rwanda et République démocratique du Congo.

Du côté de l’Institut international d’agriculture tropicale, huit variétés de plants résistants à la maladie de la mosaïque et légèrement tolérants à celle de la striure brune du Manioc sont en développement. Ils pourraient être disponibles d’ici deux ans si le moyen de les distribuer existe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.