Bénin / Vatican / visite du pape Benoît XVI

Dernière messe et dernier jour de la visite de Benoît XVI au Bénin

Cotonou, le 19 novembre 2011: le pape a appelé les responsables africains à ne pas priver leurs peuples de «l'espérance».
Cotonou, le 19 novembre 2011: le pape a appelé les responsables africains à ne pas priver leurs peuples de «l'espérance». REUTERS/Finbarr O'Reilly
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Avant de regagner Rome dans l’après-midi de ce dimanche 20 novembre 2011, le pape doit célébrer dans la matinée une messe au Stade de l’amitié de Cotonou. La journée de samedi a été marquée par un appel pressant du pape aux responsables politiques d’Afrique, et du monde, à pratiquer une «éthique courageuse de leurs responsabilités» et d’être les promoteurs de l’avenir de leurs peuples. Le volet religieux de cette journée a été marqué par la remise de l’exhortation apostolique, «Africae Munus», «l’engagement de l’Afrique» en latin.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Cotonou,

Père Antoine Nouwavi : «Le pape met les hommes de ce pays devant leurs responsabilités»

«Africae Munus», long document de plus de 130 pages, n’a pas la force d’un message politique comme celui prononcé par le pape samedi à Cotonou ; il est en fait une feuille de route, un programme pour toute l’Eglise d’Afrique, et recouvre tous ses champs d’action traditionnels : la famille, la santé, l’éducation, avec une attention toute particulière portée aux plus démunis.

Il s’adresse au clergé, aux religieux et aux laïcs, pour qu’ils contribuent à former une Afrique nouvelle par un engagement profond. Si le Vatican reconnaît que la construction d’un ordre social juste relève de la sphère politique, le devoir de l’Eglise est de former les consciences.

Dans ce document le pape s’adresse aux évêques à qui il demande de résister à la tentation du nationalisme et aux prêtres pour qu’ils vivent une vie de célibat détachée des biens matériels.

Dans cette exhoration, remise solennement aux évêques ce dimanche matin lors de la messe à Cotonou, le pape appelle à «la promotion d’une fraternité nouvelle en opposition au tribalisme et à l’ethnocenrisme».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail