RDC / ELECTIONS

Une dernière journée de campagne mouvementée en RD Congo

Des affrontements ont eu lieu entre les partisans de l’opposition et du pouvoir dans plusieurs localités sur la route qui mène à l’aéroport international de Kinshasa, le 26 novembre 2011.
Des affrontements ont eu lieu entre les partisans de l’opposition et du pouvoir dans plusieurs localités sur la route qui mène à l’aéroport international de Kinshasa, le 26 novembre 2011. AFP Photo/Junior D.Kannah
Texte par : RFI Suivre
4 mn

André Kimbuta Yango, le gouverneur de Kinshasa, a interdit à la mi-journée les meetings prévus dans l'après-midi, suite à des incidents et à la mort d'au moins une personne, ce samedi 26 novembre 2011. Le retour de province de l'opposant Etienne Tshisekedi a été émaillé de violences à Kinshasa. Bloqué plusieurs heures par les forces de police à N'Djili, le principal aéroport de la ville, le chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n'a pu rejoindre le centre-ville que peu avant minuit

Publicité

Reportage

Ce samedi, les principaux candidats voulaient tenir des meetings dans la capitale, Kinshasa. Les partisans de Tshisekedi s’étaient massés sur la route de l’aéroport pour l’accueillir à son retour de province.

Des affrontements à coups de pierre ont commencé depuis le matin dans plusieurs localités sur cette route entre partisans de l’opposition et du pouvoir.

La police est intervenue, au moins deux personnes ont été tuées par balles. Les autorités ont alors décidé de faire atterrir l’avion de Tshisekedi sur le petit aérodrome de Ndolo, plus près du centre-ville. De là, l’opposant a été reconduit chez lui sous escorte policière. A peine rentré chez lui Tshisekedi est reparti pour rejoindre ses partisans là où ils l’attendaient, c’est-à-dire à l’aéroport international, il s'y est retrouvé bloqué sur place par un cordon des forces de l’ordre pendant près de huit heures. Finalement peu avant minuit il a pu quitter l'aéroport pour son domicile. Quelques-uns de ses partisans ont été arrêtés.

D’autres incidents violents ont eu lieu à l’intérieur du pays, notamment à Kananga dans le Kasaï occidental, incident lié à la découverte de bulletins de vote déjà en circulation à 48 heures du scrutin.

Dossier spécial élections en RDC

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail