Accéder au contenu principal
Guinée / Armée

En Guinée, plus de 4 000 militaires vont devoir partir en retraite

Une patrouille de l'armée guinéenne dans une banlieue proche de la capitale Conakry, le 18 novembre 2010.
Une patrouille de l'armée guinéenne dans une banlieue proche de la capitale Conakry, le 18 novembre 2010. Reuters / Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Guinée, plus de 4 000 militaires de la vieille garde vont être mis à la retraite d'office ce 31 décembre 2011. Lors d'une conférence de presse, au ministère de la Défense, jeudi 29 décembre 2011, le ministre délégué à la Défense Me Abdoul Kabèlè Camara, a précisé le dispositif. A ses côtés, le chef d'état-major des armées guinéennes, le général Kéléfa Diallo, le directeur de cabinet militaire à la Défense Aboubacar Sidiki Camara alias «Iddi Amine», le général Biro Condé, président de la Commission de restructuration des forces de défense et de sécurité et plusieurs autres chefs de corps des différentes unités de l'armée. Participaient également à la conférence de presse des représentants des Nations unies qui financent en grande partie l'opération.

Publicité

Les militaires concernés, qui ont fait carrière sous le drapeau guinéen, sont ceux qui ont été recrutés entre 1952, donc avant l’indépendance du pays en 1958, et 1975.

Ils bénéficieront de mesures d’accompagnement incitatives.

Aide financière des Nations unies

Me Abdoul Kabèlè Camara, ministre de la Défense, rappelle que «la mise à la retraite de quelques 4 000 militaires exige des moyens financiers colossaux», d’autant que «le président de la République a préconisé des mesures d’accompagnement. Le système des Nations unies nous a facilité la tâche», explique le ministre. Les Nations unies prendront en charge le paiement de trois mois de salaire, et «le gouvernement guinéen devra payer le quatrième mois».

Le porte-parole du PNUD précise que «en appui à cette réforme, le PNUD vient de mobiliser plus de 8 millions de dollars US». Et le représentant du PNUD d’ajouter que cette réorganisation des forces armées vise «à faire des forces de sécurité et de défense des institutions plus fortes et plus respectueuses des valeurs et principes démocratiques y compris le respect des droits de l’homme».

Les militaires concernés par ces mesures incitatives sont invités à déposer leur dossier avant le 15 janvier 2012, date butoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.