Accéder au contenu principal
MADAGASCAR

A Madagascar, le vol de la couronne de la reine reste un mystère

La reine Ranavalona Iere.
La reine Ranavalona Iere. AFP/ROGER VIOLLET
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, on reste toujours sans nouvelles de la couronne de la reine, volée début décembre. Si cinq personnes ont été assez vite appréhendées, la grève des magistrats bloque depuis lors la procédure. Face aux offenses à leur pouvoir traditionnel, les descendants de la monarchie ont procédé ce jeudi 29 décembre à un rite de purification et de protection.

Publicité

Ce joyau n’a que peu de valeur financière, mais il jouit d’une grande valeur symbolique pour les fidèles de la monarchie - la royauté a perdu le pouvoir en 1996. Ces derniers restent assez mystérieux sur leurs activités et sur leurs ambitions. Mais, ce jeudi 29 décembre, si la cérémonie qui avait lieu dans l'enceinte même du palais de la Reine n’était pas publique, et si le rite n’a été effectué que par sept descendants directs des reines du XIXe siècle, ils ont tout de même prévenu la presse pour l’alerter sur les sacrilèges dont ils se sentent victimes.

Le vol de la couronne de Ranavalona est évidemment un symbole fort, tout comme, il y a quelques années, le déplacement en cachette des ossements royaux. Pour le reste, leur discours est prudent. Pour éviter une interprétation ethnique, ils signalent que des héritiers des royaumes de province sont venus dans la capitale pour l’occasion.

Et si certains plaident pour un retour de la monarchie, la majorité dit que le problème de Madagascar n’est pas la République, mais la gouvernance qui, depuis l’indépendance, n’a pas permis un développement solide du pays.

On connaît l’importance économique et politique des grandes familles malgaches, mais quel peut être le poids spécifique de ces descendants les plus directs de la monarchie ?
Ce jeudi en tout cas, ils étaient une cinquantaine sur le parvis du Palais de la Reine, incendié en 1995 et toujours fermé au public.

Beaucoup critiquaient le manque de concertation pour la rénovation du bâtiment. Comme si leur voix n’était plus écouté, même sur un sujet les concernant particulièrement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.