Nigeria / Terrorisme

Nigeria : Boko Haram fixe un ultimatum de 3 jours aux chrétiens pour quitter le nord du pays

Madalla, dans la périphérie de la capitale nigériane. L'église catholique Sainte-Thérèse frappée par un attentat le 25 décembre 2011.
Madalla, dans la périphérie de la capitale nigériane. L'église catholique Sainte-Thérèse frappée par un attentat le 25 décembre 2011. © Reuters/Afolabi Sotunde

Lors d'une audio-conférence de presse ce 1er janvier 2012, Abul Qaqa, l'un des dirigeants de la secte musulmane radicale nigériane, Boko Haram, a fixé un ultimatum aux chrétiens, leur enjoignant de quitter le nord du pays, d'ici trois jours. Boko Haram invite également les musulmans du Sud à se regrouper au Nord.

Publicité

C’est une nouvelle étape que vient de franchir le groupe islamiste en demandant à tous les chrétiens de quitter le nord du Nigeria d’ici à trois jours. Boko Haram menace également de combattre les troupes gouvernementales dans les zones où l’état d’urgence a été décrété.

La secte islamiste appelle aussi tous les musulmans se trouvant dans le sud du pays à revenir dans le Nord. Elle prétend détenir des preuves indiquant que ces personnes vont être attaquées.

Face à cette escalade de la violence, le président Goodluck Jonathan a décrété l’état d’urgence ce week-end dans plusieurs zones du Nigeria, ainsi que la fermeture des frontières avec les pays voisins à savoir le Niger, le Cameroun et le Tchad.

Ces mesures interviennent après les attentats contre des églises le jour de Noël. Ces attaques revendiquées par Boko Haram avaient fait une cinquantaine de morts. Depuis la communauté chrétienne a menacé de recourir à l’autodéfense si les violences se poursuivaient. Enfin ce 31 décembre 2011, les évêques catholiques ont demandé au président de faire appel à des experts étrangers afin d’aider les forces de sécurité dans la lutte contre Boko Haram.

Boko Haram est une secte musulmane, qui selon le comité américain sur la sécurité intérieure, trouve ses origines dans un groupe d'études religieuses des années 1990. Elle se désigne comme le Peuple engagé dans la propagation de l'enseignement du prophète et du Jihad. Initialement de mouvance pacifique, elle s'engage progressivement dans des opérations violentes contre la police locale du nord-est du pays, où elle a établi des camps, et s'attaque à des villageois qui ne pratiquent pas un islam pur. Le gouvernement lance une vaste opération de répression contre les musulmans en 2009, qui fera de nombreuses victimes parmi la population. Depuis, le Nigeria est entré dans un cycle de violences de part et d'autre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail