Sénégal

Dakar accueille sans engouement la candidature de Youssou N'Dour

Youssou N'Dour.
Youssou N'Dour. DR

Youssou N'Dour, en annonçant sa candidature à la présidentielle sénégalaise, n'a pas véritablement crée l'engouement. Le chanteur, figure emblématique du Sénégal, se pose comme « l'Alternative à l'Alternance », Alternance désignant le régime du président Abdoulaye Wade. A Dakar, cette nouvelle candidature ne fait pas la Une des journaux et la population semble un peu sceptique.

Publicité

On sent une certaine tiédeur ce matin dans l’accueil que les Sénégalais font de la candidature de Youssou N'Dour. Le sujet est relégué en seconde position à la Une de plusieurs journaux, qui ont préféré titrer sur la grève des transporteurs et la nécessité pour de nombreux sénégalais de recourir aux charrettes pour se déplacer dans différentes villes du pays. Certains critiquent même cette candidature, comme le journal Le Quotidien qui rappelle de précédentes déclarations du chanteur indiquant qu’il ne serait pas candidat. Youssou Ndour «remixe le wax waxeet de wade » titre même le quotidien, en référence à cette fameuse phrase du président sénégalais disant « j’ai dit, je me dédis » au sujet de sa candidature.

La rue, qu’en dit-elle ? Adama Coulibaly, qui tient un restaurant à la medina, le quartier de Youssou N'Dour, pense que l’artiste aurait dû « soutenir quelqu’un, mais pas entrer en politique ». Diamé Ndour, qui est menuisier dans le quartier de Parcelles Assainies est lui aussi réticent « Youssou est un musicien, dit-il, il faut qu’il continue sa musique, il ne peut pas gouverner ». Pape Babou, qui habite Ouakam, pense au contraire que Youssou N'Dour est plus qu’un simple chanteur. Selon cet homme, l’artiste a toujours travaillé pour le Sénégal : « c’est l’ambassadeur de notre pays à l’étranger ». Il faut selon lui qu’on voie avant tout le patron Youssou Ndour qui a réussi dans les médias.

Un atelier de mécanicien comme tant d’autres à la Médina. Les mécaniciens sont plus occupés à débattre qu’à réparer les moteurs des vieilles carcasses. Un seul sujet : la candidature de Youssou Ndour. Assane Fall est optimiste. « Il a fait un très bon discours, commente-t-il, ça m’a plu. Je pense que sa candidature peut apporter quelque chose. Il pourra soutenir un candidat au second tour. Nous en avons marre. Ce que nous voulons, explique Assane Fall, c’est des personnes comme lui qui puissent faire face à Abdoulaye Wade aux élections ».

Dans sa boutique, Mohamed Ba, a suivi avec beaucoup de distance la prestation de Youssou Ndour lundi soir. Ce jeune boutiquier pense que l’artiste ne passera pas le premier tour. « Pour moi, Youssou Ndour n’a aucune chance de gagner, tranche Mouhamed Ba. C’est un chanteur, tout ce qu’il sait faire, c’est chanter, il ne peut rien apporter au pays. Et puis Youssou Ndour n’est pas l’exemple qui pourrait représenter le Sénégal. Nous avons déjà des candidats compétents et diplômés ». Peu d’engouement, donc à la Médina, où Youssou Ndour a inauguré récemment le siège de son mouvement citoyen. Les habitants de ce quartier restent préoccupés par les difficultés du quotidien, plus que par la politique.
 

Biographie

Selon le sociologue Djiby Diakhaté, Youssou N'Dour a pris les Sénégalais par surprise et c’est sans doute ce qui explique de telles réactions. « Le profil de Youssou qui est marqué par l’éthique et la vertu ne correspond pas à celui des hommes politiques sénégalais actuels », estime le chercheur, « et les gens craignent donc que la politique ne le corrompe ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail